archive

Archives de Tag: psych

 

J’écris ces lignes en écoutant le disque : une compilation arrivée par la poste, inattendue et inouïe aussi. De l’Indonésie, je ne connaissais rien de musical et d’un coup déboulent là vingt groupes et artistes qui, entre 1970 et 1978, jouaient un rock oublié depuis, mais extrêmement fantasmé : du psychédélisme mêlant rock, funk sale, pop illuminée. Le tout est souvent porté par de beaux arrangements dont les sources semblent venir des disques des Beatles et Jimi Hendrix, mais comme s’ils avaient été distordus par la distance entre les pays et les cultures. Il y aussi beaucoup d’échos de l’Inde, mais condensés en petites pépites tendues, d’où surnagent des voix dont on ne sait si elles implorent un amour perdu ou une divinité oubliée. Le disque s’appelle « Those Shocking Shaking Days », il a été compilé par Egon de Stones Throw et sort sur le label Now Again, filiale de ce dernier, accompagné par un livret qui donne envie de prendre le premier avion pour dénicher les vinyles originaux.

Dans un précédent post, je parlais de Beyond the wizards sleeve, duo qui a sorti quelques bootlegs psychédéliques assez remarquables. Je ne suis pas certain que le duo soit encore actif, après avoir sorti au moins quatre disques et plusieurs remixes. En tout cas, l’un de ses membres serait derrière The Time & Space Machine dont le premier disque, Volume One, est sorti récemment, d’après le même principe de réécriture de morceaux psychédéliques. On y entend là encore des bouts de morceaux qui surnagent dans une sorte d’inconscient collectif (celui du collectionneur de disques, un peu traumatisé) et on ne ressort pas entièrement sain de l’écoute prolongée du disque. On peut en écouter des bouts par là  : http://www.myspace.com/thetimeandspacemachine

Sans doute, après le revival disco qui commence à fatiguer un peu (on en parle tout de même depuis plus d’un an), le revival psyché est-il encore plus intéressant. Ou en tout cas, tout aussi drogué – mais différemment : après la coke de la disco, le retour du rock psyché se fait au LSD pas coupé.

Il y a quelques jours, j’ai acheté ce disque, qui est le troisième d’une série attribuée à un duo au nom improbable, Beyond the wizards sleeve. De quoi s’agit-il ? Des maxis (mais qui comportent six titres) relevant plutôt du bootleg : on y entend des morceaux pas vraiment crédités qui sont des versions rééditées, rallongées ou mixées avec d’autres musiques, de classiques (plus ou moins obscurs) psychédéliques ou krautrock. Le son est parfois caverneux, mais, sur ce Spring, la musique est juste fabuleusement transcendante, qui porte les oreilles vers un ailleurs sublimé, des horizons psychotropes et bien hallucinés. L’ensemble évoque bien ce que fait Pilooski en France, mais avec un petit air encore plus extasié, moins dancefloor, plus déconfit : on y entend par exemple une version de Neu sur le point de s’effondrer, de tomber en un millier de morceaux doucement fracassés.

%d blogueurs aiment cette page :