archive

Archives de Tag: discipline

telex2

La cassette est sortie, elle s’écoute en boucle (physique) et elle est sur discogs (s’il en reste).

Publicités

A Los Angeles, il y a une semaine déjà ou un peu plus, le soleil était d’une folle gentillesse, délicat. Là-bas, j’avais en tête des chansons de Nat King Cole que j’imaginais être passé dans le même hôtel que moi, un jour ou l’autre. Je mettais trois de ces morceaux en boucle, espérant voir son fantôme surgir. Dans l’avion du retour, j’ai construit deux morceaux, hantés par sa voix et les moteurs de l’engin. Ils sont là pour qui voudrait les écouter et télécharger. 

The End Of Drone est une série de cassettes qui sort sur le label Desire, en édition limitée : 50 exemplaires et un coffret, disponibles par souscription auprès du label.

The End of Drone, c’est à dire la fin du bourdonnement – ou alors son but ultime ? Lorsque Discipline (le nom sous lequel je fais de la musique) a débuté, en 1998, il s’agissait de faire des drones, des sons continus, soutenus longtemps. Le premier disque, 4 Moogs, était, via un titre en hommage à Steve Reich, une itération mutante des concepts de LaMonte Young. D’autres suivirent et puis, très vite, est apparue l’idée de se débarrasser du drone, ou tout au moins de créer un drone plus organique : pour les concerts, pour les situations de dérive aussi.

The End of Drone est un coffret qui rassemble ces recherches en sept cassettes. Certaines sont enregistrées en concert, d’autres en studio, à la maison ou ailleurs. Toutes cherchent à diluer le temps et hésitent entre l’idée de ne rien faire et celle d’en faire un peu. Pour reprendre la maxime du label Saravah, il y a certaines années où l’on a envie de ne rien faire – la musique de Discipline a souvent été cela : une envie de ne rien faire qui se métamorphosait vite en quelque chose en train de se faire, de se créer sous mes yeux et mes oreilles. La musique de Discipline m’échappe souvent et The End Of Drone est une manière de lui donner une nouvelle caisse de résonance.

Il y a plus d’informations sur le contenu des cassettes, les dates de sortie et le coffret chez Desire.

(Merci à Jérôme, qui a dit oui au coffret et Sarah qui a conçu les pochettes)

%d blogueurs aiment cette page :