archive

Archives de Tag: Vatican Shadow

20120404-223416.jpg

La réinvention de soi n’est pas une pratique courante en musique où l’on a davantage à faire avec des gens qui n’en finissent pas de travailler la même idée, la même matière. Et cela est d’autant plus vrai que l’on se trouve face à des musiciens expérimentaux ou des improvisateurs trop souvent pris dans les sillons de leurs sonorités premières. La surprise est grande, donc, lorsque l’on écoute Vatican Shadow, nouveau pseudonyme de Dominic Fernow que l’on connaissait surtout pour ses disques sortis sous le nom de Prurient, évoluant dans un genre noise plutôt grave et monolithique, cathartique et revêche. Vatican Shadow est ailleurs, à côté et semble souvent l’œuvre d’un autre. Nappes de synthés, boîtes à rythmes entêtées, constructions à la limite de l’apesanteur et du frottement terrien : les morceaux de Vatican Shadow, sortis sur plusieurs cassettes, dénotent d’une envie de mélodie et d’hypnose, presque de légèreté mais sans jamais forcer la main, ni contraindre ou torturer. Bien au contraire : on est là dans un travail sonore quasi obsessionnel, proche de la boucle créée manuellement, remise perpétuellement en cercle. Un vinyle vient de sortir sur Type Records, rééditant un album sorti en plusieurs cassettes : on s’y perd comme si l’on était dans un club à l’atmosphère ralentie par des années de conflit armé. C’est sans doute cela que fait Vatican Shadow, après les sonorités de guerre de Prurient : mettre en musique l’impression de vivre dans un moment de guerre si larvée que l’on en oublie la différence avec la normalité. Un des grands projets des années récentes, qui produit une musique très améthyste.

%d blogueurs aiment cette page :