archive

Archives de Tag: shackleton

Les trois nouveaux maxis de Shackleton sont assez splendides, chacun dans une direction. Celui sorti sur Scape, le label de Pole, prend un peu de temps à s’installer dans les oreilles. Mais il trouve vite sa place, tout comme le Skull disco 10, sombre, presque indus, qui évoque à la fois Nurse With Wound, Zoviet France et Muslimgauze. Assez étonnant et noir, presque cinématographique. Celui du label Mordant est plus léger, ou en tout virevolte davantage. On a hâte d’en apprendre plus sur un éventuel album de Shackleton, le musicien le plus soniquement intéressant en ce moment, et que l’on pensait prévu avant la fin de l’année.

J’adore ce genre de nouvelles : en septembre, le label Skull disco sortira un album de Shackleton, qui doit être un de mes trois nouveaux artistes préférés de cette dernière année. Et en amont du CD, le label de l’allemand Pole, Scape, sort un maxi avec un morceau de Shackleton remixé par Pole et un autre par Peverelist. On peut en écouter des extraits par là :

Shackleton « Shortwave » (Pole Remix)
Shackleton « You Bring Me Down » (Peverelist Remix)

Deux remixes en ce moment, me fascinent : celui de Shackleton, très dense et vertigineux, pour Villalobos – une merveille. L’autre est fait par rustie, pour Pivot, nouvelle signature rock de Warp, mais qui joue comme s’il s’agissait d’un Autechre noisy. Le maxi de Martyn est assez beau aussi. Mais, cette semaine, je suis conquis par des disques plus vieux, des rééditions : le Tamper de Jim O’Rourke, longtemps épuisé, qui ressort sous une pochette minimaliste. Le contenu est drone, viscéral, très prenant. Le Dance Hall Showcase II de Sugar Minott  : une vraie merveille, qui mixe versions chantées et dub. Chaque disque de Minott est une merveille et celui-ci, qui date de 1982 est un des plus attirants, immédiatement séduisant, richement arrangé. Il y a aussi le CD qui réédite les versions du morceau Vantage isle de Deepchord, parfait pour se laisser entraîner sur une pente vaguement groggy. je ne dévoile pas encore tout le reste, mais la compilation Living is Hard, entendue par hasard dans un magasin à Berlin (Hardwax – pas spécialement le lieu où je pensais tomber sur ça) est sublime, emplie d’une étrange mélancolie, d’un sentiment ineffaçable de douleur contrite, de chant sans lendemain.

Call it a ritual est extrait du prochain album de Wolf Parade, assez renversant.

Sexual Healing le morceau de Marvin Gaye repris par Hot Chip

Sensual Seduction le morceau de Snoop repris par Hot Chip

Death is not final un morceau de Shackleton, au-delà du dubstep

Music (in my mind)Lindstrom remixé par Harvey, inédit ?

Enfants (Chants) immense tube de Villalobos, qui sample un morceau de Christian Vander



%d blogueurs aiment cette page :