archive

Archives de Tag: warp

J’avais chroniqué certains de leurs disques précédents dans les Inrocks, il y a deux ou trois ans. Sans doute à l’époque où ils avaient participé à un festival à Paris (Sonic Protest, je crois). Je les ai toujours considéré comme une émanation plus immédiate et compréhensible de Black Dice. Là, Je découvre leur album pour Warp. La pochette les montre quelque part du côté des Sun City Girls et du label Sublime Frequencies, avec une imagerie world punk détournée. La musique est ailleurs. Les premiers morceaux sont assez étonnants, évoluant entre une forme angoissante de disco électronique et une écriture assez langoureuse, tendue par un désir implicite de construire des mélodies adjacentes à du bruit pur. Il y a là quelque chose d’un peu régressif, mais aussi d’absolument moderne, qui ne cède rien au souvenir, fonctionne par réminiscences évasives mais sonne vraiment comme s’il avait surgi d’aujourd’hui, habité par des préoccupations de 2008, entre l’Irak en guerre et l’envie impossible d’un monde meilleur, moins frénétique, mais impossible à construire.

Sur le blog que Warp France consacre à Autechre, vous pouvez lire une série d’interviews à propos du groupe, toutes menées avec les mêmes questions. J’ai eu l’honneur d’être interviewé et vous pouvez lire mes réponses là : http://autechre.musicblog.fr/

Avant-hier, Jérôme me disait qu’en octobre, Sub Pop fêterait ses 20 ans avec un festival à Seattle. Hier, Alex me disait que l’an prochain Warp fêtera ses 20 ans en organisant un festival, sans doute dans plusieurs villes et pays. 20 ans. Je me souviens des premiers 45 tours Sub Pop achetés à la Danceteria en haut de la rue du Cardinal Lemoine. Des premiers maxis et albums Warp achetés dans le même magasin, qui avait déménagé une rue plus loin. De l’achat du premier album de Nirvana sur Sub Pop, rien que pour sa pochette et son hard rock rugueux qui me permettait de faire un doigt à mes potes de lycée qui écoutaient ZZ Top et AC/DC. Je me souviens aussi ne pas être allé au premier concert de Nirvana et du regard de Stéphane deux jours plus tard lorsqu’il racontait ce qui s’y était passé. De ma tête lorsque Céline m’a dit qu’elle connaissait Nirvana.

Ce qui est agréable, ce n’est pas le temps passé si vite, mais l’idée que ces deux labels sortent encore des disques excitants : le prochain Wolf Parade sur Sub Pop, les prochains Flying Lotus et Leila sur Warp. Trois disques qui pourraient remplir 2008 à eux seuls.

Et puis, ce qui est bien aussi dans ces célébrations, c’est ce qui y est déployé. Par exemple, Warp devrait inviter pour son festival international tous les artistes ayant sorti un disque sur le label. Ce qui veut dire qu’il devrait y avoir un concert de Boards of Canada dans le lot ? Vingt ans plus tard, j’ai bien le droit de continuer à rêver un peu.

C’était avant Autechre, le soir du 19 mars 2008. Snd est un duo anglais, qui produit une musique décharnée, violemment rentrée sur elle-même et qui se dévoilait en concert minimaliste, oubliant les mélodies synthétiques des disques. Rarement vu un concert aussi empli de palpitations, de respirations, de halètements, de césures brusques.

%d blogueurs aiment cette page :