« Everyday she wakes up »

4 commentaires
  1. jacques d. a dit:

    • RZB-DRK a dit:

      Beaucoup des productions de Jean Rochard sont difficiles à écouter aujourd’hui, qu’il s’agisse des disques Nato (exception faite des Pauvros, Lindsay, Coxhill, Berrocal et de quelques rares autres), ou de ceux sortis bien après en compagnie d’Universal, Portal et de la clique à Prince.

      Toni Marshall, improbable aux côtés de John Zorn, sur ce disque acheté il y a fort longtemps, quand on cherchait dans le jazz un équivalent au post-punk et à la no-wave dont le Prime Time, James Blood, Last Exit et la Decoding Society auront représenté les sommets.

      Tout ceci nous emmène bien loin de Talulah Gosh (si ce n’est l’époque).

  2. jacques d. a dit:

  3. jacques d. a dit:

    dans la famille Tallulah, Toyah la soeur (ou la mère, auchoix)… totalement insupportable !

%d blogueurs aiment cette page :