« Le rire presque oublié »

5 commentaires
  1. RZB-DRK a dit:

    Et dire que je l’ai eu en vinyle, ce disque racheté à Michel Delorme qui en était plus ou moins à l’origine lorsqu’il travaillait encore chez CBS.

    Dire qu’il y a là deux immenses musiciens de feu-le-free-d’ici, Beb Guérin et Joseph Dejean, tous deux trop tôt disparus.

    Dire qu’on peut aussi écouter ce Full Moon derrière Shepp en live à Juan-les-Pins, étiquette BYG Actuel, évidemment (Juan-les-Pins où il ne se passe plus rien depuis si longtemps, j’en sais quelque chose pour y avoir longtemps habité).

    Et dire que j’ignorais que ce premier et unique LP du Full Moon avait été réédité en CD au Japon : merci !

    (commandé)

  2. Et réédité en vinyle chez Superfly Records à Paris : superflyrecords.com

    • RZB-DRK a dit:

      Mince, tant pis, je viens de commander le CD.

  3. jacques d. a dit:

    ce disque du Full Moon Ensemble est indissociable, dans mon souvenir et selon mon goût, du disque de Steve Potts, « musique pour le film d’un ami » (paru, dans les mêmes eaux, sur 123 Compatible… quel nom !), ni totalement free ni subtilement rock, sans dieux, sans maîtres, faits à la bite et au couteau, assez « français » somme toute oserais-je dire, si pareil épithète ne risquait pas de le(s) vouer immédiatement au troisième cercle de l’Enfer de la bienséance ; il ne saurait pourtant s’agir chez ceux-ci, bien sûr, de suspects parfums d’un quelconque terroir (d’autant plus que Potts était américain et « crowded with loneliness » placé sous le signe de la beat peotry) mais d’y sentir les prémisses d’une sensibilité non totalement aliénée aux canons (impérialistes ?) du free made in USA, sensibilité qui allait (hélas ?) se dissoudre (hélas ?) complètement dans le free non idiomatique européen (impérialiste ?) abondamment mouliné chez FMP, INCUS, etc… Ces deux disques restent, avec peut être certains éléments de ceux du Cohelmec Ensemble ainsi que le disque de Jouk Minor, « esprits de sel », et les premiers Drame Musical Instantané, les ilots définitivement perdus d’un planisphère à jamais inachevé.
    R.I.P.

  4. RZB-DRK a dit:

    Le Jouk Minor auquel tu fais allusion est un disque co-enregistré sous le nom d’Armonicord, un disque comme il y en a eu très peu par ici à l’époque. Machi Oul, Dharma aussi étaient intéressants, c’était avant que l’ARFI ne s’installe, on ne parlait pas encore de folklore imaginaire.

    http://merzbow-derek.tumblr.com/post/26516824456/jouk-minor-armonicord

    On raconte ça avec Guillaume (Belhomme) dans « Free Fight, This Is Our (New) Thing » (Camion Blanc), Claude Delcloo y figure aussi d’ailleurs, dans ce bouquin dont personne n’a parlé (tant pis), et dans lequel on retrouve beaucoup des free-frenchies d’alors.

%d blogueurs aiment cette page :