Kim

10 commentaires
  1. RZB-DRK a dit:

    Oui, on trouve ce morceau sur une des compilations thématiques d’Ultra Eczema.
    Celle consacré aux covers de « Pop Corn » est bien gratinée.

  2. RZB-DRK a dit:

     » Le label avait déjà osé nous faire le coup avec La Bamba puis Pop Corn, c’est au tour maintenant de Fever, signé Eddie Cooley et John Davenport en 1956. Le créateur en fut Little Willie John, la version de Peggy Lee est la plus connue, celle d’Elvis la plus érotique, et Boris Vian en fit une française, 39 de fièvre, génialement interprétée par Marie France. (Et il en existe des tonnes d’autres !). Ici les participants à la relecture de ce clasique : Body/Head (Kim Gordon et Bill Nace), Rani Begeria and Nachtbote, Irwin Badman, Laundry Room Squelchers, Laundry Room Squelchers, Heather Leigh, Kawaguchi Masami, Ninos Du Brasil, Smokers, Joris Van de Moortel, Tabata Mitsuru, Tobaconists (Scott Foust et Frans de Waard), Vastieuramen, Possesed Factory (Mauro Pawlowski et Jef Cuypers), Joshua Burkett, Preggy Peggy, Bridget Hayden, Muddy Wauters, LVMM, Kuupuu, DDV (Club Moral). Limité à 200 copies.  » metamkine.com

  3. jacques d. a dit:

    « Fever » est un morceau pour le moins élastique, d’une assez belle élasticité même, une bluette qui se tend et se détend dans l’entre deux coups de claquements de doigts ou de caisse claire mais cette version là a la consistance de ces vieux chewing gums que l’on retrouve en fin d’année scolaire, au moment des vacances, collés sous les pupitres des classes de collège, déshydratés et racornis. Je lui préfère celle des Cramps.

    • RZB-DRK a dit:

      C’est pas faux.

      Le propos n’est bien sûr pas le même qu’avec les Cramps, mais oui, mieux vaut ces derniers, sans conteste.

  4. jacques d. a dit:

    Sûr que le propos n’est pas le même mais cette « reprise » soulève encore une fois la question même de la reprise : que reste-t-il, par exemple, de Burzum sitôt que réintreprété à la guimbarde seule (et non amplifiée) ou au pipeau (même contraintes) ou au tambourin (idem) ? Rien. C’est devenu totalement autre chose. Et pourquoi alors faire référence au titre original ? « Fever » n’est pas une « oeuvre » incontournable mais ce morceau n’existe que par son élasticité (ce up and down répétitif) et sitôt celle-ci retirée ça n’est tout simplement plus « fever » (parce que les paroles, ouais bof, et la ligne mélodique n’est pas bien terrible non plus). Du coup la « Kim fever » n’est pas forcément désagréable, mais ça n’est tout bonnement plus « fever » (que l’on peut par ailleurs totalement oublier si on le souhaite, le monde continuera de tourner). Bon je dis ça, c’est histoire de…

    • RZB-DRK a dit:

      Bon livre sur les covers chez le mot et le reste, signé Emmanuel Chirache.

      Le double album de reprises de « Pop Corn », chez Ultra Eczema, fonctionne vraiment bien, sur la longueur.
      Celui consacré à « La Bamba », même label, est franchement pas mal aussi.
      Avec « Fever », ça commence à sentir la recette.

      Jacques, que penses-tu de celle-là ?

  5. jacques d. a dit:

    Une des meilleures, pour sûr, ils (Swans) ont su garder le débit, l’ambiance (atmosphere) et surtout le « truc » de voix, l’antichambre de ce morceau.

  6. Jeff a dit:

    J’ai adoré l’allusion au Chewing-Gum de fin d’année scolaire… Même Dédé Manoukian n’a pas encore osé nous la faire celle-là !!!
    En tout cas, J’ai vu les Body/Head en Live en octobre au Musée d’Art Moderne de Strasbourg et ça sentait sacrément la branlette, excusez-moi du terme !
    Une demi-heure de « concert » improvisé sans réels morceaux, Kim Gordon qui, tout du long, tape sur les cordes de sa guitare avec des baguettes, l’air dans le vague, comme si elle se demandait ce qu’elle foutait là, son collègue qui essayait plus ou moins de sauver la baraque à côté, pas un regard vers le public, ils finissent par quitter la scène la tête baissée et, pour un éventuel rappel, on a tout de suite compris qu’on pouvait se le caler derrière l’oreille !
    Il paraît que le soir-même, elle aurait déclaré sur son compte Twitter que c’était le pire concert de sa vie, mais qu’elle se rassure, je n’ai pas de compte Twitter, mais j’aurais pu dire la même chose qu’elle.
    Alors évidemment, on pourrait réouvrir l’éternel débat: « Est-ce que les groupes ne sont pas bons car le public n’est pas bon ou est-ce que le public n’est pas bon car le groupe n’est pas bon ? », autant ressortir la poule et l’oeuf !
    OK, c’était un bon vieux public de « musée d’art moderne », mais bon, la salle était comble et entièrement offerte à la cause de Miss Kim, ce n’est somme toute pas une raison pour nous prendre pour des buses !
    Sur ce, je suis rentré chez moi plus tôt que prévu et je me suis calé « The Eternal » sur la platine, histoire de sauver ce qui restait à sauver…
    (et excusez-moi d’avoir légèrement dévié votre discussion sur les reprises).

    • RZB-DRK a dit:

      Quelque part, cela n’est guère étonnant : les projets des ex-Sonic Youth ont du plomb dans l’aile depuis quelques temps.
      Le dernier Lee Ranaldo est une catastrophe.
      Le Thurston Moore soit-disant folk est du même bois.
      Et ce qui couve n’a pas l’air mieux.
      Je suis curieux d’écouter Thurston Moore avec les gens de Leviathan et Xasthur dans un super-groupe, euh :
      black metal ?

  7. ludovic a dit:

    Concert de duos de Thurston Moore avec Jason Pierce (apres un duo Thurston Moore /John Edwards) vendredi dernier au café Oto a Londres. Plus ca va, plus je me dit que Jason Pierce est tres bon pour l’improvisation. Quant a Thurston… il etait bon deuxieme…

%d blogueurs aiment cette page :