En revenant de Los Angeles (pour la Toussaint)

A Los Angeles, il y a une semaine déjà ou un peu plus, le soleil était d’une folle gentillesse, délicat. Là-bas, j’avais en tête des chansons de Nat King Cole que j’imaginais être passé dans le même hôtel que moi, un jour ou l’autre. Je mettais trois de ces morceaux en boucle, espérant voir son fantôme surgir. Dans l’avion du retour, j’ai construit deux morceaux, hantés par sa voix et les moteurs de l’engin. Ils sont là pour qui voudrait les écouter et télécharger. 

3 commentaires
  1. en toute objectivité mr ghosn en tant que musicien vous n’avez aucun talent

    • joseph a dit:

      Merci, en tout cas, pour votre « objectivité », cher Cécile alias Max Pecas alias Artificial I. Si vous ne m’aimez pas, etc. etc. etc.

  2. Quand on fait de la « design music » pour des mariages, des anniversaires et des soirées à thèmes, peut-on s’attendre à une grande « objectivité » ? Enfin, si tout cela n’est pas que supercherie d’un amant éconduit.

%d blogueurs aiment cette page :