Jay McInerney dans Obsession#6

 

Dans le nouveau numéro d’Obsession, qui sort cette semaine en kiosque avec le Nouvel Obs, il y a un texte inédit que Jay McInerney a spécialement écrit pour nous à propos d’Obama. Les premières lignes :

« Le roman sur lequel je travaille depuis neuf mois commence le soir de l’élection présidentielle 2004 et se termine durant la nuit de l’élection 2008. Depuis trente ans que je vis à New York, je n’avais jamais vu de manifestation de joie aussi massive que celle qui a éclaté spontanément dans les rues la nuit où Obama a été élu président. Quatre heures après l’annonce de sa victoire, les avenues résonnaient encore de cris de joie et regorgeaient de fêtards. Ils furent des milliers à se rassembler dans Harlem, au croisement de Adam Clayton Boulevard et de la 125e rue ; des milliers encore se précipitèrent à Times Square pour suivre les résultats sur un écran haut de quatre étages, par un soir particulièrement doux pour la saison.

Ici, à Greenwich Village, les étudiants de l’Université de New York, NYU, continuèrent à faire la fête jusqu’en milieu de matinée. Bien après que j’aie éteint la lumière, à deux heures et demie du matin, j’entendais encore les hurlements de joie, les hourras et les pétards lancés sous mes fenêtres, treize étages plus bas. Après huit longues années de ténèbres, nous avions l’impression que l’Histoire était de nouveau de notre côté, que l’Amérique était de notre côté. Quand je dis « nous », je veux dire les New-Yorkais, dont la majorité est démocrate, mais je parle aussi au nom de tous les Américains qui ont voté pour Obama ce jour-là, car sans ces millions d’électeurs du Sud et du Midwest, Manhattan n’aurait pu se réjouir.

Cette année, même si Obama l’emporte – comme cela semble de plus en plus probable, étant donné le cynisme et l’incompétence remarquable de la campagne de Mitt Romney –, je doute fort que nous assisterons à semblable spectacle de jubilation dans les rues. »

Dans le même numéro, il y a Valérie Lemercier par Philippe Azoury, un portrait de Melody’s Echo Chamber, un entretien avec Jean Touitou, une enquête en Chine…

7 commentaires
  1. On se sent moins seul avec cet encart sur Femminielli!

  2. Très beau texte de Jay McInerney qui met bien en lumière la complexité d’un peuple, toute sa diversité de pensée.
    Il dit que N.Y est essentiellement démocrate. Cela ne m’étonne pas car c’est une ville ouverte, cultivée…Mais c’est comme chez nous. C’est la France rurale surtout qui vote à droite (sans faire de généralité). Où j’habite, une petite ville de 50 000 habitants, la droite l’emporte au élections législative GRACE aux campagnes environnantes. Les chiffres parlent d’eux-même….Et je ne parle pas du F.N !!!!
    Il reste un gros travail à faire dans les campagnes afin de lutter contre les préjugés multiples et très tenaces (accentuer avec la crise). Mais l’espoir est le moteur du futur !!!!!

  3. obsession ou collette magazine?? a croire que le bobo shop de paris est au manette

    • joseph a dit:

      Je t’ai reconnu, crétin.

  4. cher joseph vous avez pris la grosse tête,personne ne mérite des insultes

    • joseph a dit:

      Ma tête a toujours été grosse. Bientôt chez Bouvard ? Avec vous ?

  5. ils y ceux qui vivent la musique,et ceux qui en vivent,la modestie est la marque des plus grand,il y a chez vous un incroyable besoin de reconnaissance, d’être en pleine lumière,trop d’ego tue l’ego

%d blogueurs aiment cette page :