Electric Skies (une mixtape)

La procrastination, ça a du bon. Fred « Electric Skies » Foreau m’a envoyé une mixtape, en réplique à la mienne, mise sur son blog l’été dernier. Et puis, les semaines ont passé. J’y pensais chaque jour, mais sans trouver le temps de la mettre. Ou plutôt d’écrire quelque chose. Mais, au fond, il n’y a pas grand chose à écrire, sinon ceci : parfois, on ne connait pas ses frères, notamment ses frères d’armes. Parfois, ce n’est même pas une question de famille, surtout pas. Mais un truc de correspondances. Et de lieux par lesquels les uns et les autres sont passés, sans se croiser, à une seconde ou une année d’intervalles et y ont vu, appris, pris, acheté, volé (du regard, surtout, de la mémoire, aussi) les mêmes choses. Lorsque je vais sur son blog, je suis troublé par ce qu’il y poste, qui me plait, qui aurait pu être sur le mien s’il n’avait été sur le sien.

Alors, j’ai repoussé le moment de publier, sans même m’en rendre compte. Et puis, là, je suis un peu loin de Paris. Je vogue entre les affiches, je croise des photos de films des années 40 et 50. Je pense à ce film dont j’ai oublié la trame, All The Brothers Were Valiant. Je suis dans un lieu où Sinatra est passé et d’où il hurlait du balcon le nom de son amour – « Ava Gardner » – Et je me dis qu’Herriman aurait pu passer pas loin, non plus. Dans le silence de l’endroit, je me dis que ce serait bien de tout oublier, de se laisser oublier, pour ne plus pouvoir faire autre chose qu’écouter de la musique. Hier, je fouillais des piles de 78 tours et leur profusion me laissait dire qu’il y a 80 ans, on faisait autant de musique qu’aujourd’hui, qu’elle sortait sur du shellac plutôt que sur du mp3. J’en ai presque eu un Syndrome de Stendhal, je crois. La tête qui tourne, mais ça devait être le décalage horaire. J’espère qu’un jour quelqu’un (re)trouvera la foi, agenouillé dans la poussière d’un magasin ou d’une chambre, en fouillant dans la mixtape d’Electric Skies. Et que ça lui donnera envie d’habiter là, dans cette année 2012, précisément. Et de fouiller encore plus, encore mieux. Nous sommes nés dans cette même couveuse. Nous y retournons souvent.

Thomas Köner – Novaya Zemlya I
Atom™- Winterreise
Robert Hampson – Suspended Cadences (Four)
Richard Skelton – Of The Sea
Locrian & Christoph Heemann – Edgeless City
Simon Scott – _sealevel. 7
Function – Obsessed
Voices From The Lake – Twins In Virgo
Kangding Ray – Oise
Claro Intelecto – Still Here
Moritz von Oswald Trio – Dark
Violetshaped – The Oven
Forward Strategy Group – Industry & Empire
Roly Porter – Function : Vulgar Display of Power
Fennesz – Fa 2012
Fushitsusha – Chuushin no Ketsui I
Can – Abra Cada Braxas
Gudrun Gut – Tiger
I:Cube – Le Rocher Aux Singes
Go-Kart Mozart – White Stilettos In The Sand
Lightships – Sweetness In Her Spark
Gareth Dickson – Get Together
Sun Kil Moon – Track Number 8
Bill Fay – Big Painter
Hans-Joachim Roedelius & Christopher Chaplin – Parce Que
Paul Buchanan – After Dark
The Raveonettes – Observations
Good Night & Good Morning – Median II
Chromatics – The River
Demdike Stare – Nuance
Witxes – Somewhere

Merci Electric Skies, bonne écoute.

3 commentaires
  1. Arturo B. fouille aussi par derrière a dit:

    Sympa votre concours de la mixtape la plus longue du monde !

  2. paul ortonne a dit:

    Beau texte, vraiment. Surtout quand, soi même, on remet au lendemain ces tentatives d’endiguer la procrastination qui nous étouffe…

  3. Sur cette mixtape se trouve pas mal d’obsessions musicales récurrentes au différents blog de Fred (autant Alien Talk qu’Electric Skies) : Robert Hampson, Simon Scott, Fennesz, Can, I:Cube, Sun Kil Moon, Bill Fay, Paul Buchanan, Chromatics, Demdike Stare….Des artistes ayant (presque) tous sortis un grand disque cette année. De grandes oeuvres comme « Life is people », « Mid-Air », « AUN » et « Below Sea Level » en tête !!!

%d blogueurs aiment cette page :