Un silence extraordinaire : une mixtape de Jérémie Grandsenne

J’ai connu Jérémie Grandsenne grâce à un livre acheté quasiment sur la foi de son titre, Foutre des Morts – un recueil d’images déroutées, détournées, à l’aide de dessins de mots corrosifs. Je l’ai ensuite revu chez Frédéric Magazine et plus récemment, j’ai acheté un de ses disques : un CDR édité aux Etats-Unis sur lequel il joue (ou déjoue) du piano. Il fait aussi des films et écrit. Je ne saurais le qualifier, autrement que par son trait et son jeu : liminaux (par leur minimalisme), vifs, lapidaires, lapidés. Il a fait une (late) summer mixtape pour ce blog, à ma demande, titrée « Un Silence Extraordinaire ». Et sans que je lui demande quoi que ce soit, il y a mis une de mes obsessions du moment : entendre Marguerite Duras. En voici le tracklist :

1 – Arvo Pärt – Cantus In Memory Of Benjamin Britten + Sonic Youth – Secret girl
2 – Buddy Holly – True love ways
3 – Yays & Nays – Nature is my mother
4 – J.-S. Bach – Piano Concerto N. 5 in F Min, Glenn Gould piano
5 – J.-L. Godard – Extrait d’interview – France Culture Le bon plaisir
6 – Prince – If I was your girlfriend
7 – Karen Black / Harry Freedman – Songs of Solomon (1 – 3)
8 – Meiko Kaji – 命日
9 – Nick Garrie – Stephanie City
10 – Onuma Singsiri – Mae Kha Som Tum (Papaya Salad Merchant)
11 – Gustav Mahler – Œuvre inconnue
12 – Scott Walker – Once upon a summertime
13 – Marguerite Duras, Autoportrait je ne comprends pas + Claude Debussy, Pelléas & Mélisande, Direction Boulez

Le tout se télécharge ici. Bonne écoute.

Publicités
2 commentaires
  1. RZB-DRK a dit:

    Joseph, tu connais bien sûr le coffret « Le ravissement de la parole » ?

    Dommage qu’on ne puisse revoir, hors VHS usagé, et pour l’instant, « Son Nom de Venise dans Calcutta désert ».

    Et puis, il y a le très beau « De doute et de grâce » à écouter en boucles : Delphine Seyrig sur Made To Measure ..

  2. RZB-DRK a dit:

    Trouville ?

%d blogueurs aiment cette page :