2011 par NLF3

Je croise régulièrement les garçons de NLF3 depuis plusieurs années : mêmes boutiques, mêmes salles, mêmes lieux. Surtout, leurs disques sont parmi les plus intéressants produits en France ces dernières années – leurs disques Viva et que Viva Mexico sont de belles oeuvres qui mêlent rock, exotisme, BO, invention sonique. Le groupe a récemment sorti deux disques : l’album Beautiful is the way to the world beyond et le plus court Beast Me. Pour fêter ce dernier, ils ont envoyé un texte qui en raconte la genèse, ainsi qu’une triple liste de leurs disques  préférés de 2011. NLF3 :

Beast Me, back in 2006. Par Don

C’était comme ça, ce printemps 2006, poisseux, semé d’embuches, de menaces d’avocats d’affaires à Paris XVI°, représentant d’indie rockstars que j’aurais arnaqués de trois dollars et auxquels j’avais tout donné, tout. Fuck. Il y a eu ce déluge sur la scène pendant un festival en plein air en Italie où on donnait « Que Viva Mexico ». Et puis après, il y a eu le Mexique, les indiens qui font La Limpia pour quelques pesos sur les places de Guanajuato ou d’ailleurs. A coup de soufflettes de fumée ils vous chassent le mauvais œil, comme ça, sous une couverture, d’un coup de sorcellerie. Mais il a quand même fallu qu’on compose et enregistre « Beast Me », lors des sessions au studio Microbe qui ont donné naissance à « Echotropic » et « Ride On A Brand New Time ». Ce titre expiatoire nous a permis d’apprivoiser la bête, et lorsque j’en ai inventé les paroles, gribouillées sur un cahier, puis tapées dans word, mon ordinateur m’a lâché…
Je me souviens aussi qu’on avait filé la boulette brûlante à l’ami Panda Bear qui n’a jamais renvoyé les pistes qu’il devait y chanter. « Sure, Sure ». Branleur. Il fallait bien attendre le 2 novembre 2011 pour sortir ce chef d’œuvre.

2011 par F.lor

Steve Reich wtc 9/11 : ce sera forcément un classique, malgré la polémique sur la cover, la musique reste prenante
Death grips :  découvert avec des mp3 largement diffusés, l’ensemble est efficace et tendu avec cette bonne alchimie entre Noise et électronique, c’est bien marquant
Sister Iodine (premier sang) – vynil : Je les trouve redoutables dans leur capacité à inventer un chaos aussi architecturé et troublant.
Nigeria special vol2. Triple vynil. Nigerian blues 1970-6 : La simple beauté du son des 70’s où groove et émotion étaient captés avec quelques micros. Plutôt village du plateau de Jos ou club en taule ondulée des faubourgs de Lagos que mississipi
Tumba Francesa La Caridad de Oriente – Soul Jazz rds – cd – Litanies et percussions de cuba traversant les siècles, héritées des esclaves. Entre cérémonie, fête de bal et transe.

2011 par Mitch

Talk Talk Laughing Stock (réédition 2011) En 1991 il y a eu  pour moi Nirvana, My Bloody Valentine et surtout Talk Talk: Laughing Stock s’est révélé comme une ode au silence et ça m’a permis d’envisager la musique autrement…. Vingt ans après ce disque continue à me fasciner.

Death Grips  – Ex Military Brutal, violent, définitif, après ça il n’y a plus rien…

Radiohead – Bloom Quand j’ai entendu ce morceau pour la première fois j’ai pensé à un mix entre Aphex Twin et Robert Wyatt

Drive Soundtrack by Cliff Martinez Malgré le phénomène de hype, excellente BO pour un excellent film

Berg Sans Nipple –  Build With Erosion Super production, supers morceaux, belle pochette, bon groupe de scène….LE disque-« français » de-l’année sans conteste…

2011 par Don Nino

Thurston Moore  – Demolished Thoughts (Matador) oui en 2011 je joue encore les indie kids, et je trouve tellement bien qu’il joue une douze cordes en open tuning que je ne peux résister.
Pedro Costa & Gaspar Claus – Encuentro In Brooklyn sur l’album Barlande (infiné), je crois que ce que je préfère en musique ce sont les histoires de famille et les rencontres. La production de l’album est brillante.
Angola Soundtrack (Differ-Ant), trouvé en vinyl lorsque Rough Trande s’est invité chez Agnès B, je trouve ce disque fabuleux pour ses guitares et ses chants… Ce qu’il transporte comme histoire.
Connan Mockasin – Forever Dolphin Love J’avais découvert ce type par hasard il y a longtemps en écoutant une webradio, ses statistiques youtube étaient déprimantes. Il utilise les mêmes effets que nous pour faire des voix de dauphins. J’ai l’impression qu’on est un peu cousin donc.
CANTDreams Come True (Warp) je trouvais Chris Taylor impressionnant dans Grizzli Bear, il m’étonne beaucoup dans son side-project assez foutraque, les titres les plus sombres sont ceux qui m’habitent le plus. Notamment « Dreams Come True. » Sinon j’ai aussi adoré Death Grips… Et dans la filiation Sister Iodine, j’ai hâte qu’Antilles sorte un disque.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :