Je suis ces traces.


(cliquer sur la photo pour écouter un morceau de These Trails, groupe psyché obscur, auteur d’un seul album sorti en 1973, mixant folk, sitar & tabla, guitare hawaïenne, synthétiseur Arp, harmonies féminines, enregistré à Hawaï, tout juste réédité par Drag City)

Publicités
24 commentaires
  1. jlle a dit:

    Un des grandes rééditions de ces dernières années en matière de folk psychédélique, avec le coffret des trois LP de Collie Ryan sorti en 1973, l’album de Dino Valenti et le premier Perry Leopold.

    Une des grandes rééditions de l’année avec Mickey Newbury.

    Un label serait bien inspiré de rééditer ça :

    extrait de « The Line of Time and the Plane of Now… » de Shira Small, une sorte de Karen Dalton moins virtuose : mais quelle compo !

    • Laurent a dit:

      Mais c’est excellent, je ne connaissais pas. Merci pour cette découverte Joseph.

    • joseph a dit:

      Merci Jlle pour cette cool découverte…

      • jlle a dit:

        Sur cet « Eternal Life » il y a une espèce de pont dissonant qui me rappelle un passage de Montage aussi : une « sorte de pont aux ânes de la pop », il y a ceux qui le passent, et ceux qui le passent pas par manque d’inspiration et de risque. Shira Small l’a largement franchi !

    • the glass key a dit:

      Ah oui, c’est vraiment très beau, vraiment. De même que These Trails, encore une incroyable découverte. J’écoute par ailleurs en boucle Lions de Tones on Tail… Quel titre ! Je ne suis même pas allé plus loin, cela me suffit amplement pour l’instant. Merci, merci toujours.
      Enfin, connais-tu Khan Khansahib Abdul Karim dont une réédition de titre circa 78 vient de sortir chez Mississipi ? Je défriche tout juste mais suis assez soufflé.

      • johan a dit:

        Une petite précision, les titres de la compilation consacrée à Abdul Karim Khan par Mississippi Records, ont été enregistrés entre 1934 et 1935. Ils proviennent de 78 tours, et non de 1978. 😉
        J’ai reçu le disque par la poste il y a quelques jours, j’en suis également toujours à défricher et en effet c’est très beau.

      • jlle a dit:

        Je ne sais plus qui répond à quoi mais je reçois cinq sur cinq !

        Pendant que l’on parle de folk de These Trails et de Shira Small, je sais que tout le monde ici connait Ruthann Friedman et son fameux album à la pochette dessinée par Peter Kaukonen.

        Mais d’elle il y a mieux encore si c’est possible (je voulais les mettre ici en écoute via youtube mais je les ai pas trouvés), les morceaux « Hurried Life » et « To Treat a Friend », deux merveilles folk à la lisière de la pop que l’on trouve sur l’épatante compilation Water des premières années de Ruthann.

        Deux morceaux qui démarreraient ma mixtape de l’été à moi ! Un mixtape de filles.

      • joseph a dit:

        jlle, on attend ta mixtape avec impatience !!!

      • jlle a dit:

        Bon tout ce que je peux faire c’est indiquer des titres et les albums dont c’est extrait, parce qu’après, mettre tout ça en ligne, c’est un truc de garçons, aussi si tu veux t’en charger Joseph, voici ce qui me passe par l’esprit, en plein été, des histoires d’étoiles, de lune, de coeur :

        ALL I WANTED WAS THE MOON
        (je serais vraiment curieuse d’écouter tout ceci dans l’ordre)
        (c’est celle du jour, demain cela donnerait sûrement tout autre chose)
        (ce sont juste de belles chansons comme il m’arrive d’en écouter ici reprises par Glenn Campbell ou Bobby Darin)

        Ruthann Friedman « To Treat a Friend » (sur « Hurried Life, lost recordings »)

        Mickey Newbury « Interlude » (sur « ‘Frisco Mabel Joy »)

        Pete Atkin « Between us there’s nothing » (sur « A King at Nightfall »)

        Laura Nyro « Stoned Soul Picnic » (sur « Eli and the Thirteenth Confession »)

        Josephine Foster « All I wanted was the moon » (sur « This Coming Gladness »)

        Summerhill « Soft Voice » (sur « Summerhill »)

        Ruthann Friedman « Hurried Life » (sur « Hurried Life, lost recordings »)

        Jimmy Webb « Galverston » (sur « Letters »)

        Mandy More « For to find the Daffodil » (sur « But that is me »)

        Epic Soundtracks « Hole of a Heart » (sur « Everything is Temporary »)

        Shira Small « Eternal Life » (sur « The Line of Time and the Plane of Now… »)

        J.K. & Co. « Fly » (sur « Suddenly one summer »)

        Mandy More « Harvey muscletoe » (sur « But that is me »)

        Richard Youngs « Collapsing Stars » (sur « Beyond the Valley of the Ultrahits »)

    • johancolin a dit:

      Vraiment très beau.

      • the glass key a dit:

        Merci de la précision… Je me contente d’extraits sur le site d’Aquarius Records et suis jaloux de ton acquisition…

      • ludo a dit:

        @johan. peux-tu stp nous en dire un peu plus sur ce lp de Abdul Karim Khan ?

      • johan a dit:

        Heu, je découvre seulement depuis quelques jours, donc je suis loin d’être un spécialiste. Ce disque est une compilation de 10 morceaux enregistrés entre 1934 et 1935 par le chanteur de musique classique indienne Abdul Karim Khan. La musique est très belle. Le disque en lui même est très soigné. La pochette est en carton épais et il y a en plus un petit livret de 12 pages qui retrace la vie de Abdul Karim Khan (pas encore fini de le lire). Il est bien fait et comporte de nombreuses photos.

        Pour rendre ce disque encore plus alléchant, je recopie la citation de La Monte Young qui ouvre le livret :

        « Ustad Abdul Karim Khan’s recording of the composition « Jamura ke tir » in Raga Ghairavi stands as one of the great masterpieces of music. When I first heard the recordings of Abdul Karim Khan I thought that perhaps it would be best if I gave up singing, got a cabin up in the mountains, stocked it with a record player and recordings of Abdul Karim Khan, and just listened for the rest of my life. »
        La Monte Young, 2004.

        Je précise que le morceau dont parle La Monte Young ne figure pas sur la compilation.

  2. the glass key a dit:

    oui, moi aussi j’attends impatiemment la mixtape de jlle, du nerf les garçons !
    et promis j’écoute demain la mixtape de joseph !
    euh, les deux mixtapes…

  3. Jlle : Hyper pertinente et pointue ta sélecta.
    Tu as surement raison, ces mixtapes ou même les listes en tout genre (dont je suis obsédé) est surement un truc de mec (mon amie me le dit souvent), de trentenaire resté bloquer (à vie) dans la culture rock’n’roll !
    Perso, je me compare souvent à un éternel ado qui aurait quand même évolué, niveau responsabilité…, Mais dans le fond, je reste cet ado qui était fasciné par la découverte de la « Culture Rock’N’Roll » : mes first groupes, les critiques et leurs analyses, les auteurs qui me sont devenus cultes aujourd’hui (L.Bangs, U.S.Thompson, G.Marcus, N.Tosches…).

    A +

    • jlle a dit:

      On me disait hier que pour bien percevoir « Achik Kerib », le film de Paradjanov, il fallait avoir conservé une âme d’enfant.

      J’adore ce film, je ne sais pas si j’ai une âme d’enfant, par contre je sais que je ne côtoie que des garçons et des filles ayant su cultiver une certaine immaturité qui pourrait bien être le propre de la jeunesse sonique. Mince voilà que j’enfonce des portes ouvertes !

      Je lis souvent, ici, en rapport avec cela, nombre d’entre vous ayant je présume la trentaine, quand c’est pas la quarantaine d’après ce dont je crois me souvenir d’un anniversaire fêté par là avec Lee Hazlewood en toile de fond. Ludo et son fils à l’épée de conquistador m’a l’air d’un jeune parent. Lire toutes ces choses est bien sympathique.

      J’ai cinquante balais largement passés, je n’ai jamais arrêté toutes ces lectures ces disques ces films et je pousse la gueulante en duo avec un batteur sans me poser de questions.

      Puis les listes j’en fais aussi, il y a aussi des filles que les responsabilités attirent, qui décrochent, et d’autres non.

      Les unes chantent les autres pas.

      (J’ignore sur ma mixtape est pointue par contre j’en aime tous les morceaux et j’enrage d’en avoir oublié un, de Bobb Trimble, définitivement l’un de mes héros : comment ne pas succomber au charme d’un chanteur (homosexuel) à l’irrésistible falsetto, s’affublant d’oreilles de lapins et se faisant accompagner par le Crippled Dog Band, un groupe gamins dont le plus vieux doit avoir quatorze ans : j’en mets un morceau en ligne juste après : « Premonitions – The Fantasy »)

    • jlle a dit:

      • jlle a dit:

        (désolée pour les fautes d’orthographe plus haut, maître capello va pas être content) (lire j’ignore si et non sur, etc.)

      • Maitre Capello a dit:

        Maître Capello ne s’en prend qu’aux fâcheux.

    • jlle a dit:

%d blogueurs aiment cette page :