J’écoute Wet Hair

On peut clairement proclamer, en juin, mitan de l’année, que l’on tient déjà une poignée de disques qui pourraient bien faire office de « disques de l’année » si celle-ci s’achevait maintenant. Le prétendant le plus sérieux est un album du groupe Wet Hair, baptisé In Vogue Style, sorti sur le splendide label De Stijl et résonnant à la façon d’un melting pot très racé des plus belles choses qui soient jamais arrivées à la musique : Spacemen 3, Can, Silver Apples et quelques autres ressuscitent ici avec une majesté inégalée, développant d’étranges ailes depuis une cave à moitié éclairée. Pas grand chose de plus prenant, ces temps-ci, ni d’aussi joliment réussi, en matière d’équilibre entre rock et musiques planantes, pop brute et hypnotisme des motifs mis en boucle.

Publicités
9 commentaires
  1. apollo 13 a dit:

    c’est plutôt « in vogue spirit » non ?

  2. L’album précédent de Wet Hair, sorti chez Not Not Fun était excellent aussi !

    Sinon, dans le même genre kraut-rock-psychédélique-avec-des-synthés-genre-silver-apples, il y a aussi certains titres de Ryan Garbes (http://open.spotify.com/album/3FsGkEbmuRAQxcOyqDY6De), et avec un peu plus de guitare …

  3. Vus l’année dernière à Death House (Montréal), espace de concert chez un punk.

    Les zozos avaient débarqués-là, en recherche d’endroit pour jouer last minut’ en ville : 50 m2 – à tout casser- rempli de punks à chiens et de hipsters égarés, informés dudit show.

    Wet Hair, après avoir vainement essayé de vendre leurs billets à l’entrée, se sont frayés un chemin pour brancher leur matos où ils pouvaient (soit environ 10m2) au milieu du public éméché à la bière do-it-yourself du tenancier…

    Une heure plus tard, ils essayaient toujours de brancher leurs instrus au milieu d’un beau chaos. Après avoir récupéré un cable chez des voisins, ils se mirent à jouer pied au plancher en se jetant des regards effrayés.

    Un brouhaha tentait tant bien que mal de sortir des enceintes pourraves, quand, au bout d’un quart d’heure, une punkette juchée sur une mezzanine versa (volontairement je soupçonne) sa binouze sur l’ampli du bassiste (ou du guitariste, je sais plus bien la distinction sonore n’étant pas évidente à ce niveau là)…là, il a tout lâché, vraiment vénerre, voulant se battre avec celle qui le narguait de là-haut.

    Le chanteur réussit, après avoir parlementé avec son bassiste qui n’arrêtait pas de lancer des « fuckin’ punks », que le concert reprenne…
    Oh, cela a pas bien duré longtemps : 20 minutes je dirais.
    Le son était vraiment naze, le chanteur lexomilisé, le bassiste dégouté…mais qu’est-ce qu’on a bien rigoulé !

    Wet Stout Hair

    PIND

    • Tu dois confondre alors, Wet Hair est juste constitué d’un batteur et un claviériste …

      • sinon – rien à voir – j’ai vu hier Bill Orcutt…impressionnant le gaillard !
        c’est pas pour faire de la pub, mais quand même le festival Suoni per Il Popolo (5-25 juin) à Montréal à une programmation sortant quand même des sentiers battus des festoche estivaux : http://www.casadelpopolo.com/suoniperilpopolo

        Pour le moment il y a un avertissement de « chaleur et d’humidité accablante pour la région de Montréal »…(dixit : Météo canada) / Cela ne rigole pas.

      • jlle a dit:

        A Bill Electrocutt : « A NewWay to pay Old Debts » de Bill Orcutt est impressionnant, c’est vrai. Sinon le Wet Hair est très bon. Le 39 Clocks, « Zoned », sur De Stijl, est également excellent.

  4. Je ne connais pas le disque « In Vogue Style », ni même ce groupe Wet Hair. Mais avec ce que tu en dis, ça donne vraiment envie.
    Spacemen 3, Can et Silver Apples pour références, c’est du lourd et des groupes que j’aime beaucoup (surtout MES Spacemen 3). Et si en plus ils arrivent à trouver l’équilibre parfait entre rock, musiques planantes, pop brute et hypnotisme, l’écoute de ce disque va se faire indispensable !!!!

    A +

  5. virani a dit:

    Excellent disque, je suis d’accord.
    Meilleur je trouve que « Dream » et « Glass Fountain » chez NNF.

%d blogueurs aiment cette page :