J’écoute Violence FM

Après de beaux albums ravagés de Sister Iodine et Macronympha, le label Premier Sang, mené comme une belle fronde par Hendrik Hegray, sort un disque de techno, que l’on aurait presque envie de qualifier de pure, tant l’exercice fait songer à une pépite retrouvée dans les décombres du Detroit des années 90. Quatre morceaux qui martèlent un futur que l’on pensait perdu à jamais, mais ressuscité ici à la façon d’un phénix forcément archangélique dont on voit se dessiner au fil de l’écoute, les contours décapés. Les machines, se dit-on, ne meurent jamais.

Publicités
9 commentaires
  1. hh a dit:

    le disque est disponible dans pour l’instant dans 2 boutiques parisiennes, Bimbo Tower et Bettino’s, et sous peu chez Syncrophone (rue des Taillandiers), probablement au Souffle Continu également; disponible également à Nantes dans la boutique Mélomane. il sort simultanément avec un LP de Mesa Of The Lost Women, free-rock extatique enregistré live dans un bunker et un caveau au caméscope, feat Junko sur une des faces. les 2 sont évidemment également disponibles auprès de moi, hendrikhegray at hotmail dot com

    • jlle a dit:

      En dehoirs de l’allusion au film, Mesa of the Lost Women a je crois un rapport avec Jac Berrocal.

      Je sais plus, j’ai un blanc : est-ce le groupe de Yves Botz des Dust Breeders ou je me trompe ? Entre parenthèses, les Dust Breeders, sacré groupe !

      Autre groupe qui dans le genre sort l’album de psyché vicieux de l’année : Tonton Macoute, réplique française à F/i, Vocokesh, Psychic Paramount et toute cette mouvance.

    • jlle a dit:

      Junko de Hijokaidan donc ? Un rapport avec Michel Henritzi ?
      « Sleeping Beauty » de Junko égale beauté sidérante.

    • jlle a dit:

      M’est revenu en mémoire, parce que je viens de retrouver le flyer « asiat’ double gun », « Le cimetière de la mémoire » avec Mesa of the Lost Women & Masayoshi Urabe, saxophoniste dont parlait ludo ici-même, à propos d’un concert à Saint-Etienne.

    • jlle a dit:

      J’écris trop vite et je perds la boule : c’est « Le cimetière de la morale » et non « Le cimetière de la mémoire » bien sûr !
      Quel lapsus !
      On ne peut pas modifier ses commentaires une fois envoyés ?

  2. hh a dit:

    c’est bien le Mesa de Yves Botz (ex Dust-Breeders donc) et Christophe Sorro, qui jouent régulièrement avec Jac Berrocal, et c’est bien la Junko de Hijokaidan. le LP est constitié de 2 enregistrements live différents à Metz, un de 2005 et un de 2007. document brut de l’un des meilleurs groupes de rock / noise caché de France.

    dispo cette semaine chez Bimbo Tower et le Souffle Continu pour les parisiens, Mélomane à Nantes, très vite via Metamkine.

    • jlle a dit:

      Merci ! Je le récupérerais via Meatmkine, province oblige !

  3. Guy M. a dit:

    hh, quel gros biznessman ce mec!

    • hh a dit:

      à la guerre comme à la guerre

%d blogueurs aiment cette page :