J’ai la passion du bois de Frédéric Fleury (son Gros Noir aussi)


Deux nouvelles livraisons de Frédéric Fleury, dont le récent La Nature des Choses est un de mes livres préférés de 2010. Gros Noir est un petit zine que l’on peut se procurer chez Fleury, aux Editions du 57. La Passion du Bois est édité par Blanquet et on y voit beaucoup de bites encastrées dans des bouts d’arbre. Voici l’explication, lumineuse, que Frédéric Fleury envoyait l’autre jour par mail, suite à une question de ma part sur ce livre :  » ce qui m’intéresse là dedans bien au delà du fait de simplement dessiner des bites c’est le burlesque des situations, des postures. Ce que ça inflige aux corps, ce qu’on peut inventer pour prendre du plaisir ou pour souffrir. On est dans ce siècle de la surenchère du sexe, on ne suce plus une bite, on se l’enfonce dans le plus profond de la gorge jusqu’à en vomir, on se fait baiser par des machines, on s’enfonce des canettes de bières dans le cul. C’est assez triste tout ça je trouve. Ce bouquin parle de ça, de manière ironique, dérisoire, poétique aussi je crois avec un espèce de retour à la nature un peu désespéré. Du point de vue du dessin ce qui m’a fait marrer c’est aussi simplement de partir d’une idée et d’un titre pour le décliner sur 36 ou 38 dessins et puis à la fin il n’y a plus rien, juste le paysage comme si on avait rêvé ou fantasmé tous les dessins et les situations qu’on vient de voir. »

Publicités
1 commentaire
  1. ff. a dit:

    « Le corps, à quoi sert-il sinon à nous faire comprendre ce que le mot tortionnaire veut dire. »

%d blogueurs aiment cette page :