Sun Ra par Harvey Pekar et Joe Sacco

Enfin retrouvé sur le Net cette page que j’avais lue à l’époque de sa publication dans le Village Voice en 1994, au moment  de la mort de Sun Ra. Elle reste l’une des choses les plus fortes et intelligentes sur Sun Ra, mêlant anecdote et analyse, synthèse et amour de la musique.

Publicités
10 commentaires
  1. Excellent Joseph. Pour la mort d’Harvey Pekar, je me rappelle que tu en avais parlé. Joe Sacco est au dessin, non ????

    Merci de ce cadeau, toi l’amateur éclairé de Sun Ra ! A quand d’ailleurs un livre (écris par toi) sur lui ???

  2. Franky 002 a dit:

    Joe Sacco au dessin, ça m’étonnerait, le titre n’en parle pas. Le musicien représenté dans la 3e case, ce ne serait pas Sun Ra? 🙂

    • Excuse moi de te contredire mais en zoomant sur l’image, on peut lire en haut : Story Harvey Pekar et Art Joe Sacco ! Je viens de m’en apercevoir.

      • CroCnique a dit:

        Francky number 1, tu as vraiment besoin de repos, prends-toi des vacances !

      • frankc sausage a dit:

        Conseil d’écoute : « What planet is this? » Sun Ra indeed. 😀

  3. Christophe a dit:

    J’ai acheté beaucoup d’albums de Sun Ra sans jamais réussir réellement à les aimer. Le seul que je mets vraiment par plaisir, c’est Landquidity.
    Mais comme j’ai mis des années à vraiment aimer Ornette, Can et Beefheart, je me laisse encore un peu de temps…

  4. CroCnique, tu as raison mais avec mon job, les difficultés actuelles, etc….pas possible ! Mais tu as surement raison, quand on fait un boulot où l’on aide, on travaille avec tant de « misère », de souffrances, on se fatigue………………..

  5. T. a dit:

    Bon résumé le commentaire du journaliste en bas de page. Souvenir : dans le 30×40 de Crumb il y avait aussi une page sur Sun Ra en tournée dans un bus, racontant une anecdote…

    T.

  6. ludovic a dit:

    en reponse a christophe, c’est vrai que j’ai aussi beaucoup de mal a reecouter la majorite des disques de sun ra que j’ai achetes. C’est vrai aussi que lanquidity est un de ceux que j’ecoute encore.
    je recommande aussi l’album hommage a walt disney avec un son live tout pourri mais des passages ou le groupe entier est pris de fou-rire tout comme le public, et un cote assez politique en fait, dans l’idee qu’un groupe de free jazz noir puisse reprendre walt disney et meme reconnaitre un interet a la musique de ses films…. un beau message pour tous les psycho-rigides de l’underground…

  7. frankc sausage a dit:

    La planche est géniale. On rêve d’un Sacco sur ces sujets.

%d blogueurs aiment cette page :