Pour bien finir l’année, j’ai pris un Tendon Revolver, de la Viande de Chevet…

 

 

Le dessin ci-dessus est une couverture, signée Atak, qui cache 320 pages (pour 20 euros !) de dessins fulgurants, rythmés d’une main de fou délicat : celles qui forment le nouveau collectif Tendon Revolver à Gachette Jugulaire, baptisé Viande de Chevet édité par Blanquet. S’y succèdent des dessins troublants de Pascal Doury, Anne Van Der Linden, BlexBolex (sublime, plus encore que d’habitude), Frédéric Fleury, Bruno Richard, Isabelle Boinot et plusieurs autres. Le livre est impeccable, très sexué, très séducteur aussi, jouant sur des thématiques liées au cul, au couple, aux introductions (les uns dans les autres, les uns chez les autres, les univers entremêlés). Ce n’est ni propre ni sale, ni beau ni laid : c’est impeccable de force et de suggestion quasi hypnotique. Et lorsqu’on les regarde avec attention, ces 320 pages en dévoilent une petite poignée, en leur coeur, signées par l’immense Savage Pencil, que l’on est content de retrouver ici dans un exercice encore plus brut que d’habitude. Immense, parfait pour sauter vers une année nouvelle tout en pensant à cette phrase croisée dans Bande à Part (happy birthday JLG) : « pour être heureux, soignez vos yeux ».

Publicités
2 commentaires
  1. Laurent a dit:

    Lire vaut mieux que collyre…
    Heureuse année Joseph.

  2. joseph a dit:

    Tout pareil Laurent…

%d blogueurs aiment cette page :