Je regarde Nazi Knife 7 et False Flag 1, les nouveaux zines de Jonas Delaborde, Hendrik Hegray, Stéphane Prigent

J’ai trouvé les zines plus tôt dans la journée et la photo ce soir chez Crocnique. Allez chez lui pour voir d’autres images de tout ça : ici, je n’ai mis que la couverture de False Flag, publication qui ressemble davantage à un magazine et évoque le format d’une revue comme Bananafish. Mis à part un cahier inséré en couleurs, l’ensemble est en noir et blanc, toujours sans parole, sans texte et comme photocopié : les dessins y apparaissent comme rongés de l’intérieur. On y retrouve, en plus des compilateurs (Hegray,  Prigent, Delaborde), quelques-uns des artificiers les plus intéressants de Nazi Knife : James Ferraro, Robert Beatty, Antoine Marquis, Dennis Tyfus et quelques autres. Il y a quelque chose, dans False Flag, de moins nourri que dans les derniers numéros de Nazi Knife (ceux de 2008 et 2009), quelque chose d’amaigri, de rendu à une réalité plus sèche, faite avec moins d’accords encore que par le passé. Là où les derniers Nazi Knife débordaient d’images et de dessins, False Flag semble mieux taillé, et cela même si l’on y retrouve parfois certaines des belles obsessions qui hantaient Nazi Knife. D’ailleurs, le Nazi Knife 7, sorti en même temps, est un petit fanzine, retour à un format moins volumineux, qui apparait comme une collection de chutes du False Flag, ou comme un compagnon d’infortune. L’un et l’autre, en tout cas, figurent parmi les livres les plus intrigants de 2010, sans équivalent, sans parenté avec qui que ce soit d’autre.

Publicités
1 commentaire
%d blogueurs aiment cette page :