J’écoute Total Vacuum de Darksmith

Drôle de musique concrète, éditée par Hanson Records, le label d’Aaron Dilloway. Ici, quelques morceaux, à l’ancienne : sept en tout, répartis sur deux faces de vinyle, comme dans les années 60, 70 ou 80. Avec une pochette évoquant, tout de même, la clarté brutale de quelques disques de punk aux visuels dessinés par Raymond Pettibon. La musique est un mélange délicat d’enregistrements bruts, et de traitements tout aussi bruts, mais dans un souci constant, dirait-on, de raconter une histoire, figurer une narration ou un semblant de tableau, de petit portrait, de minuscule sculpture sonore. Par moments, le disque est abrasif, fonce vers le bruit, s’en dégage, s’éloigne pour rentrer dans quelque chose de plus domestique et presque familial, intime : des moments presque domestiqués, pourrait-on croire. Ailleurs, il érige une forme de bourdon, qui, le temps du deuxième morceau de la deuxième face, Everything Is Breaking, impose une parenthèse presque calme, presque sereine. Darksmith, un seul homme, a déjà sorti quelques cassettes, que l’on trouve sur son blog. Il est surtout, dans la famille tournant autour de Wolf Eyes, celui qui parvient le mieux à trouver la juste synthèse entre le bruit pur et la musicalité, qui, même si elle est systématiquement cachée, n’est jamais entièrement ensevelie : c’est à elle que l’on s’accroche inconsciemment pour voyager au plus profond de ce disque abrasif comme un vieux soleil en train de s’éteindre, juste au-dessus de votre foyer.

Publicités
5 commentaires
  1. Je ne connais presque pas Darksmith et je ne pense pas que cette musique me parle, trop abstraite et drone à mon goût.

    Mais par contre, je suis toujours autant subjugué et admiratif de ta manière d’écrire, avec autant de justesse, ce que tu ressens avec ces disques à la musique aussi « abstraite », donc très dur à décrire ! Comme tu décris si bien la musique d’Autechre par exemple.

    Tu as raison, la référence à Raymond Pettibon est assez évidente.

    A + +

  2. francky, ça me donne envie d’avoir ta définition de l’abstraction.

  3. ludo a dit:

    juste pour dire que joseph parle plutôt bien (en effet) de ce disque absolument captivant de bout en bout.

  4. ludo a dit:

    dans le style petite vedette de la scène noise/musique concrète rampante, je me permets de recommander aux amateurs le type qui officie sous le nom de dog lady. essentiellement bâtie autour de son violon (???), ses morceaux sont très variés et offrent parfois de bien belles surprises. peut-être pas autant ‘dans le mille’ que darksmith (le disque dont parlais joseph ici passe très bien la rampe) mais suffisament aventurier pour susciter l’intérêt des p’tits curieux.

  5. Jonas a dit:

    la cassette de dog lady sur rampart = très bien

%d blogueurs aiment cette page :