Les livres des années 2000 du Fric Frac Club

Il y a peu, je publiais ici la liste des livres des années 2000 selon le blog Discipline in Disorder. Parmi les commentaires, il y en avait un écrit par quelqu’un du Fric Frac Club, autre site  consacré à la littérature. Je leur ai demandé leur propre liste des livres à retenir des années 2000. La voici, n’hésitez pas à la commenter…

Eloy Fernández Porta – Homo Sampler
Manuel Vilas – España
Saneh Sangsuk – L’ombre blanche
Roberto Bolaño – Nocturno de Chile
La vie et les opinions de Tristram Shandy dans la traduction de Guy Jouvet
Georg Klein – Libidissi
Martin Parr – Small World
Roberto Bolaño – 2666
Richard Whittemore – Le quatuor de Jérusalem
Gilbert Sorrentino – Mulligan Stew / Salmigondis
Alexander Theroux  – Laura Warholic or the Sexual Intellectual
Julián Ríos – Puente de Alma
Ben Marcus – Notable American Women
Toby Olson – The Blond Box
Arno Schmidt Le coeur de pierre (traduction Claude Riehl)
William Gass – Le tunnel
Giosuè Calaciura  – Malacarne
Raharimanana – Za
Roberto Bolaño – Les détectives Sauvages
Ricardo Piglia – Respiration artificielle
Sylvain Trudel – La mer de la tranquilité
Antonio Caballero – Un mal sans remède
Rolf Dieter Brinkmann – Rome, Regards
Hédi Kaddour –  Waltenberg
Maurice Dantec – Villa Vortex
Bret Easton Ellis – Lunar Park
William T. Vollmann – Central Europe
William T. Vollmann – La famille royale
Tom McCarthy – Remainder
Peter Shapiro  – Turn the Beat Around
Mark Z. Danielewski – La Maison des feuilles
Thomas Pynchon – Against the day
Daniel Sada – L’odyssée barbare
Yumeno Kyusaku – Dogra magra
Alain Damasio – La Horde du Contrevent
Cormac McCarthy – La Route
William Gaddis – Agonie d’Agapé
James Flint – Habitus
James Ellroy – Blood’s a rover
Pierre Senges – Fragments de Lichtenberg

Publicités
7 commentaires
  1. Laurent a dit:

    Bien difficile de faire une liste, comme de la commenter d’ailleurs. Des auteurs que je n’ai jamais lus, d’autres indispensables (Bolaño bien sûr, McCarthy mais pas seulement pour « La Route », Vollmann…). J’y aurais ajouté Stewart O’Nan, Denis Johnson, d’autres encore… Sur Ellroy et « Blood’s a Rover » (« Underworld USA ») que je viens d’achever, je dirai ma petite déception : un grand Ellroy certes, mais un ton en-dessous d' »American Death Trip ». Et puisqu’on s’achève au rayon polar, manque à cette (ma ?) liste : David Peace, Dennis Lehane et Thierry Jonquet, qui n’est plus…

    • Laurent : malheureusement faire ds listes, c’est faire des choix, et c’est surtout oublier plein de choses. Je me demande pourquoi je n’ai pas mis Tree of Smoke de Johnson dans ma liste alors que j’ai fait un papier pour le FFC, alors qu’il mériterait amplement d’être sur cette liste…pareil pour le pays des ténèbres de O’nan (qui reste un de mes écrivains favoris, à défaut à mon avis d’être un très grand écrivain) qui est un très très beau livre lu il y a un moment et laissé de côté…Faire des listes donc c’est tout d’abord oublier…

  2. Laurent a dit:

    Bien sûr Thomas, l’exercice de la liste est difficile et sera toujours incomplet… Merci donc pour toutes ces propositions.

  3. fausto a dit:

    Faut dire aussi que d’habitude on se met sur la gueule pendant trois semaines afin d’arriver à une liste de l’année. Alors, vous imaginez bien… une liste de la décennie en une semaine… On s’est dit: rangeons les couteaux, chacun cite 5 livres, ceux qui passent dans le crâne et on verra bien ce qu’on obtient. Echec garanti; oublis encore plus. Mais c’était sympa. Merci à Joseph.

  4. Lazare a dit:

    Ce que Fausto oublie de dire c’est qu’avant les 5 livres chacun il y a eu les 50 livres chacun, avec quelques hurlements indignés à la vue de certains auteurs, chambrage intensif & fausse susceptibilité. C’était bien marrant…

  5. g@rp a dit:

    Ce que Lazare oublie de dire que Fausto a oublié de dire, c’est que si nous avons rangé les couteaux, c’était pour sortir les chaînes de vélo : beaucoup plus efficace et surtout plus rapide. En revanche, effectivement très sympa et très marrant…et ça m’a permis de connaître Joseph.
    Rien que pour ça, je ne suis pas près d’oublier.
    Merci, Joseph.

  6. Salut à toi Fric Frac Club!
    Je savoure avec gourmandise et envie tes suggestions de lecture et apprécie ton éclectisme. Merci de jeter une lumière différente sur l’édition et la littérature en général, tu es un excellent « Sensei » dans cette voie obscure et difficile.
    Cependant, j’aimerais faire un petit ajout (suis prêt à me battre les gars), Ken Bruen qui m’a ému et époustouflé avec son blues irlandais si bien interprété par Jack Taylor.
    PS: pour l’ultimate fighting tu es le bienvenu dans mon Pays Basque d’adoption où il fait si bon vivre et mourir. Et pourquoi pas pendant les prochaines fêtes de Bayonne, animation garantie, gîte et couvert à voir selon le nombre de combattants, hé, hé…

%d blogueurs aiment cette page :