Qui se souvient des Weather Prophets ?

Les disques que l’on connait le mieux, tout comme les livres, sont ceux que l’on ne garde pas : on les donne, on les passe, on les fait tourner et l’on se retrouve, un jour de disète, avec l’absence des objets et leur présence très forte au fond de la tête, une mélodie bien ancrée qui ressurgit soudain. Et l’on sait que l’on n’a pratiquement pas besoin de chercher le disque pour réécouter la chose : il n’est plus là. Les morceaux de Weather Prophets (deuxième groupe du mésestimé Peter Astor) me poursuivent ainsi depuis 25 ans. J’ai ainsi souvent en tête ce bout de phrase « I watched the swans in diesel river », écho de Almost Prayed. J’ai aussi ce morceau, Sleep, qui me hante depuis des années, scie acoustique trouvée sur un album de chutes de studio, mais qui demeure là, collée. La beauté du moment, c’est qu’en un clic, je peux retrouver tous ces morceaux, que j’ai mis Sleep dans mon ipod et l’ai écouté des heures durant en dérivant, en me rendant compte de tout ce que je n’en avais pas retenu. Il y en a d’autres de ce groupe, comme Bury Them Deep ou Like Frankie Lymon ou le morceau trouvé sur Youtube et posté ici dans sa version « officielle », tricotée par le groupe dans les rues de Camden. Après Weather Prophets, Peter Astor aura un début de carrière solo, et son premier album est empli de jolies chansons à l’image de sa couverture le montrant qui pose devant l’objectif de Renaud Monfourny (le plus underrated des grands photographes contemporains) au café de Flore, parce que ça ne pouvait pas être ailleurs.

5 commentaires
  1. poplunaire a dit:

    Et dire que Mathieu T. a été le chauffeur d’Astor lors de sa tournée avec les Holy Road et qu’il a perdu contact…
    The Loft étaient très grands… »Why Does the Rain », les Weather Prophets tout aussi brillants, produits par Lenny Kaye sur le sublissime « Mayflower. »..frère d’armes de « Marquee Moon, » et un morceau à écouter impérativement: « Worm in My Brain » sur la compilation « Diesel River ».

  2. otomo72 a dit:

    ils m’ont accompagné pendant une bonne partie des eighties (j’avoue avoir un peu décroché avec les albums solos de P Astor), j’ai quant à moi gardé précieusement leurs vinyls..

  3. Moi, je suis un grand fan de l’album de Peter Astor sorti chez Danceteria, Paradise, un disque de pure pop totalement passé à la trappe !
    La photo de la pochette était aussi, je crois bien, signée Monfourny !

  4. renaud a dit:

    Blue Rooftop

  5. Chez a dit:

    Je me souviens même de the Loft, c’est dire…
    Down by the canal, where we walked,
    where
    we
    never
    walked before…

    Et puis j’avais offert à mon amoureuse le Judges, Juries & Horsemen.
    Ca fait longtemps que je n’ai plus de nouvelles d’elle, mais j’ai racheté l’album. Et Pete Astor c’est tellement bien que je lui pardonne le solo de saxo sur « There’s Always the light »

%d blogueurs aiment cette page :