playlist en vrac : 30 classiques qui m’ont changé les oreilles

Quelqu’un m’a demandé une liste de morceaux qui m’ont marqué. Ce qui est impossible. Ne serait-ce que parce qu’une telle liste ne pourrait se faire sans les livres qui vont avec : à chaque chanson correspond un roman ou un texte, et ensemblent ils décrivent leur époque. En tout cas, voici en vrac 30 morceaux ou disques dont je suis certain, de mémoire, qu’ils m’ont marqué. Il y en a à peu près 30 000 autres susceptibles de figurer ici comme n’importe lequel des 6 ou 7 premiers disques de Will Oldham dont je considère le Gulf Shores / West Palm Beach comme un des plus beaux singles de tous les temps – tellement beau que je n’ose le mettre dans une liste. Cela dit, je pourrais toujours m’atteler à des listes plus précises, si un intérêt dans ce sens était soulevé ici ou là.

1.Tex Ritter « High noon »

Le morceau d’ouverture du film du même nom (le train sifflera trois fois en VF), que je regardais gamin plusieurs fois par jour. D’où mon goût pour lescrooners et les arrangements minimalistes ?

2.The Smiths « William, it was really nothing »

J’ai acheté mon premier disque des Smiths tout seul : Hatful of hollow, à la Fnac de l’avenue Wagram. Et cette chanson était la plus immédiate. Je n’avais jamais entendu quelqu’un chanter ainsi, de telles paroles.

3.The Jesus and Mary Chain « Just like Honey »

Ou plutôt tout le premier album, Psychocandy. Incroyable à quel point ce groupe était différent, comme d’une autre planète. Au milieu des années 80, personne ne leur arrivait à la cheville.

4. The Velvet Underground « Venus in furs »

Découvert assez tard le Velvet, en achetant au hasard le premier album et immédiatement fasciné par la noirceur de ce morceau et la violence du violon de John Cale.

5. My Bloody Valentine « You made me realise »

Acheté ce maxi au hasard, pour sa pochette, que je trouvais mystérieuse et comme sortie d’un film. Mais lequel ? A l’intérieur, des morceaux inépuisables, que je redécouvre inlassablement, soniquement, narrativement, humainement.

6. The Orb « A Huge Ever Pulsating Brain That Rules from the Center of the Ultraworld

C’est en passant l’aspirateur que j’ai compris la puissance de ce maxi interminable, sorte de collage onirique qui se fond dans le décor, mais pour mieux le déstructurer. Aujourd’hui, je n’ose plus l’écouter.

7. Throbbing Gristle « after cease to exist »

La face B de leurpremier album m’a ouvert les oreilles vers un monde insoupçonnable. Je l’avais acheté un peu au hasard, dans un magasin d’occasion et j’ai tout de suite plongé dans ce magma sonique, qui était en plus lié aux films de Derek Jarman.

8. The Telescopes « Cease to exist »

une face B, écoutée mille fois, qui est en fait une reprise de Charles Manson.

9. Sun Ra « Disco 3000 »

Acheté vite à Londres, en vinyle. Ce disque est monumental, tournoie sans cesse, et, comme je l’ai lu quelque part, arrête vraiment le temps. Il a été récemment réédité et je ne sais jamais s’il faut que je le recommande ou non. En tout cas, il m’a entièrement réorganisé l’esprit.

10. Photek « UFO »

Je me souviens d’une conversation avec Julien qui disait en substance que ce n’était plus la peine d’acheter autre chose que des disques de Photek et Tortoise. Evidemment, on n’a pas tenu plus d’une heure ou deux. Mais ce morceau (ou plutôt ce maxi) de Photek est resté scotché dans mes oreilles. On y entend des samples effrayants et des fragments d’un piano électrique pris chez Pharoah Sanders et Lonnie Liston Smith. Une merveille.

11. Television Personalities « Sense of Belonging »

Une chanson indie pop qui pourrai être la plus belle du monde. Mais je ne sais pas pourquoi exactement.

12. The Pastels « Baby Honey »

Voir les Pastels au premier festival des Inrocks était une révolution en soi. Et découvrir ce morceau mastodonte était tout aussu bouleversant, sur scène que sur disque.

13. Field Mice « Sensitive »

Celui-ci et sa face B : un single indie pop juste parfait.

14. Spacemen 3 « Rollercoaster » & « Transparent Radiation »

Tout Spacemen 3 m’a chamboulé. Mais ces deux maxis ont été mes portes d’entrée dans leur univers psychédélique et torturé. L’album Playing With Fire est encore plus beau.

15. Loop « Burning world »

Comme Spacemen, mais avec un son encore plus lourd et abstrait. Et puis, j’ai vu Loop sur scène et ça, ça ne se raconte pas.

16. Stereolab « Super 45 »

Le premier 25cm de Stereolab m’a ouvert les oreilles et mené vers des disques de Neu, Can, puis Nurse With Wound.

17. Neu!

Peu de choses valent le premier album de ce duo allemand et je n’ai toujours pas compris, malgré mes écoutes répétées, comment ce disque est fait, de quelle matière il est composé.

18. Can « Monster Movie »

Ou alors Soundtracks. Ou n’importe quel autre disque de Can.

19. Tortoise « Djed »

Ou alors le maxi sorti sur Duophonic. Djed, premier morceau du deuxième album du groupe est une longue odyssée, un collage qui embarque en lui des réminiscences de Neu et des fragments d’Aphex Twin. Le genre de morceau qui change la vie, littéralement – à moins d’être sourd, bête et méchant.

20. Basic Channel CD

Je me souviens de Michel chez Rough Trade disant que son frère lui avait piqué ce CD et s’endormait dessus. Moi aussi j’adorerais m’endormir sur ce disque, mais il est tellement dense qu’il est impossible de somnoler avec.

21. Aphex Twin « Selected Ambient Works 2

Le disque ultime, qui mène les explorations d’Eno à leur extrême, vers leurs limites sonores et s’arrête aux bords de l’abstraction.

22. Sonic Youth « Kotton Krown »

Le premier morceau que j’ai eu envie de reprendre. Et sur le même album, il y a le fabuleux Sister / Schizophrenia dont Frédéric Poincelet a fait une bande dessinée frappante dans un de ses périodiques.

23. Nancy & Lee « Some Velvet Morning »

Le plus beau morceau de tous les temps, dont ne ne sais jamais s’il faut en pleurer de bonheur ou de peine ou des deux à la fois.

24. Public Enemy « Don’t Believe the Hype »

Parce que c’est par là que j’ai découvert le hip-hop. Et que le premier et le second albums de Public Enemy sont parfaits.

25. Moodymann « I can’t kick this feeling when it hits »

Un sample de Chic par un produteur américain majeur, qui manie comme personne le temps long, la répétition, la déliquescence des rythmes, des nappes, des sons, de l’écoute. La House de Moodymann m’a mené vers tout le reste, à commencer par Carl Craig et Theo Parrish.

26. Jim O’Rourke « Eureka »

Tous les disques de Jim valent le détour, mais celui-ci manie bien son amour pour la pop et Burt Bacharach tout en étant aux bords de l’expérimentation. Un moment d’apesanteur, surtout dans les derniers morceaux, déchirants.

27. Pita « Get Out »

Le disque électronique parfait, tout en bruits d’ordinateur, et en fragments de souvenirs presque pop. On y entend des échos de My Bloody Valentine, des mémoires de musique concrète.

28. Labradford « Mi Media Naranja »

29. Syd Barrett « Golden Hair »

La seule chanson que je sais jouer à la guitare. Et les paroles sont de James Joyce. Une vignette de bout de nuit, rien d’autre.

30. LaMonte Young « Black Record »

Une face de gongs frappés au ralenti qui s’écoute comme un disque de métal contemporain. Sunn O))) et tous les autres sont nés là-dedans, mais ils ne le savent sans doute pas.

Publicités
11 commentaires
  1. killmesara a dit:

    Belle liste.
    J’avais aussi acheté le maxi des MBV pour cette belle pochette.
    Le Labradford m’a surpris. Je ne sais si c’est par sa présence ou par le fait qu’il m’ait rappelé que c’est le seul Labradford que je possède et que je n’ai plus écouté depuis des années…

  2. DELETE_POSOM a dit:

    Merci Joseph pour cette liste. ça fait plaisir. J’écouterais les morceaux que je ne connaissais pas avec attention. J’aime bien les listes, bien que ça limite un peu les choses mais j’aime bien ce coté « inventaire ». D’ailleurs à ce sujet, je conseille PLAYLIST de Charles Berbérian à ceux qui ne connaîtrais pas. ça m’a fait plaisir de voir “Mi Media Naranja”. Labradford a completement disparu aujourd’hui. Ce disque m’avait bouleversé à l’époque. “Some Velvet Morning”, le plus beau morceau de tous les temps ? sans aucun doute et “Selected Ambient Works 2” reste pour moi l’un des meilleurs disques qu’il m’a été donné d’écouter. Définitivement. Photek a, malgré quelques superbes tracks dont ce ufo, assez mal vieilli à mon goût comme pas mal de choses de la scène drum n bass d’ailleurs… Merci encore pour cette playlist…

  3. jeanluc a dit:

    il me semble que Cease to Exist est une chanson plutôt des Beach Boys, Never Learn Not To Love, attribuée à Dennis Wilson et dont « Cease to exist » sont les premières paroles. Du fait de sa proximité avec la Family, il y a sans doute eu des échanges entre le frère Wilson et Manson mais un gros doute subsiste sur la paternité de la chanson. Quand on compare les chansons qu’a faites Dennis (notamment la fabuleuse Be Still, reprise aussi par Felt, autre groupe Creation) avec les horreurs – musicales – commises par Charles Manson (notamment son disque de chansons enregistrées en prison que je trouve personnellement très mauvais, au delà de l’anecdote), je crois qu’il n’y a pas d’injustice à attribuer cette magnifique chanson plutôt au surfer. Vous me direz même Charles Manson n’est pas à l’abri d’un moment de grâce.

  4. DELETE_POSOM a dit:

    Petite liste de morceaux ou disques à (re)découvrir pour les intéressés : Throbbing Gristle “Live At Rat Club” – Kraftwerk “Metal On Metal” – Annette Peacock “Pony” – Aphex Twin “Fingerbib”, “Ventolin” je me souviens du mélange de répulsion et d’attirance, que j’ai ressenti à la première écoute de cette piste folle – Autechre “Teartear (incroyable : cette piste aurait donné une sacré intensité à La Guerre des Mondes de Spielberg), Drane2, Outh9X, Perlence” – Basement 5 “Riot” – Battles “Atlas” – Bauhaus “Bela Lugosi’s Dead” – Bee Gees “You Should Be Dancing” – Bill Plummer & his Cosmic Brotherhood – Björk “Pluto” – Black Dog “Carceres Ex Novum” – Boards Of Canada “Zoetrope” – Bob Dylan “Just Like a Woman” – B Bruce Haak ”National Anthem To The Moon” – Can “Tago Mago”, “Bel Air” – Cannibal Ox “The Cold Vein” – Cocteau Twins “Persephone”, “Pandora” – Cybotron “Clear” Alleys of your mind” – Daft Punk – Rollin’ & Scratchin’ – David McCallum “House of Mirrors” – DJ Shadow – Changeling (Endtroducing…), In/Flux – Drexciya Lost Vessel – Eardrum “City Collision” – Einstürzende Neubauten – “Haus Der Luege” El-P “Fantastic Damage” – Electrelane “I Only Always Think”, “Eight Steps” – Ennio Morricone – Man With A Harmonica et The Good, The Bad, And The Ugly – Fad Gadget – “Lady Shave” – Faultline “Awake” – Fela Kuti “Lady” – Flying Lotus “Dance Floor Stalker” – “Shaft In Africa” – Gershon Kingsley “Hey, Hey” – Giorgio Moroder “Chase” – Harry Nilsson “One” – Hypnosis/Vangelis “End Title (Blade Runner)” – Isaac Hayes “Pursuit Of The Pimpmobile ” – Jay Dee “Plastic Dreams” – John Carpenter “Assault On Precinct 13” – John Zorn “The Big Gundown” – Jon Hassell “Fascinoma” – Joy Division “Decades” Labi Siffre“ I Got the… ” – Lalo Schifrin “Theme from Enter The Dragon” – Lee « Scratch » Perry and The Upsetter “Revolution Dub ”- Leila “From Before… What ?”, “Five” – LFO – “LFO” + “Millionnaire Dogs” + “Tied Up (Spiritualised Electric Mainline Remix)” – Liquid Liquid “Cavern” – Lonnie Smith “Afro-Desia” – Mogwai “With Portfolio” – Nathan Fake “The Sky Was Pink” – Orbital “Out There Somewhere?” – Neil Young “Words (Between The Lines Of Age)” “Dead Man O.S.T.” – Ornette Coleman “Naked LUnch” – Paul Kalkbrenner “Gebrünn Gebrünn” – Plastikman “Consumed” – Portishead “Cowboys” – Prefuse 73 “Vocal Studies + Uprock Narratives” – Primal Scream “Vanishing Point” + “MBV Arkestra (If They Move Kill Them)” – Queens Of The Stone Age “Quick And To The Pointless” – Radiohead “Idioteque” – Rubin Steiner “Espagnolade” – RZA “Ghost Dog – The Way Of The Samurai” – Scanner “Sound For Spaces” – Spektrum “Moody Feels Good” – Spiritualized “Come Together” – Suicide “Mr. Ray” – Sun Ra “Rocket Number Nine” – Super_Collider “Cut The Phone” – Supersilent 4.1, 4.2, 5.1 – Talking Heads “Crosseyed And Painless”, “Animals” Tangerine Dream “Phaedra / Sequent C’ ”- Tarwater “Silur” + “70 Rupies to Paradise Road” – The Pharcyde “Passin’ Me By” – Metal Fingers “Meditation” – The Brothers Johnson “Strawberry Letter #23” – Dinosaur “Kiss Me Again” – Stina Nordeinstem “People Are Strange” – The Human League “Being Boiled” – The Heptones “Message From A Black Man” – The Isley Brothers “Summer Breeze” – The Residents “Satisfaction” – The Sabres Of Paradise “Haunted Dancehall” – The Spinners “I’ll Be Around” – The Third Eye Foundation “You Guys Kill Me”, “Half A Tiger” (superbe) – The Velvet Underground & Nico “Femme Fatale” “Sister Ray” – To Rococo Rot “Geheimnis Eines Mantels” – Tom Waits “Rain Dogs” – Tricky “Christiansands ”- Turzi “Amadeus” – Two Lone Swordsmen “Faux” – Wire “Spent/What’s Your Desire?/154” – Electric Prunes “I Had To Much To Dream (Last Night)”- Public Enemy “Fear Of A Black Planet” – AntiPop Consortium “Ghoslawns” – White Noise “An Electric Storm”… C’est toujours amusant de survoler sa discothèque et de redécouvrir ce qui nous a fait frissonné, ému, demandé un temps d’adaptation, hanté, ce qui nous laisse complètement indifférent maintenant, etc… Enjoy!

  5. eyeless a dit:

    Je me reconnais dans pas mal de choses, je connais moins certains titres et pas du tout 3 ou 4 groupes (pita, basic channel et moodyman) je vais chercher sur jiwa ou deezer ce qu’on peut trouver. C’est ça qui est super dans les listes, la découverte de trésors insoupconnés …
    Je trouve bien ce principe mais tu devrais prendre peut-être moins de choses et expliquer plus ce que tu ressens, le contexte et on pourrait partager aussi nos sensations si un titre nous a marqué également (c’est juste un avis).
    Je suis également surpris de voir peu de choses vraiment folk (drake, ben watt, les tims, roy harper…), classique (arvo pärt, reich, ravel …) ou plus anciens dans ton apprentissage (et donc dans les chocs inévitables).
    Si je devais citer des chansons qui m’ont marqués beaucoup se trouveraient entre mes 13 et 17 ans, mais c’est vrai que ça a moins d’intêret pour faire des découvertes ;-)))
    J’ai découvert Neu! assez recement et grace à toi. Merci beaucoup. Autant j’ai eu du mal avec Can, autant Neu! (le premier également) ça me transperce complétement.

  6. joseph a dit:

    En fait, j’ai juste fait une liste de 30 chansons ou disques, comme ça, un peu en improvisant. C’est sûr qu’il manque des choses et que je pourrais faire une liste entière rien qu’avec des morceaux folk. Peut-être pour un prochain post.
    Mais, en tout cas, n’hésitez jamais à écrire ici vos sentiments à propos de morceaux ou de livres : tout est dans le partage.

  7. eyeless a dit:

    D’accord, je prends trois des titres que tu as choisies et qui sont emblématiques pour moi également.

    Venus in furs du Velvet . 1988 je pense. Ca coincide avec le début de mon histoire d’amour/haine avec les Inrocks (la couv REM ou Mick Jones je sais plus). C’est mon titre préféré du Velvet car complétement hors norme, je n’avais jamais entendu un violon ainsi, cette mélodie en boucle, ce phrasé si particulier de Lou Reed. J’y retourne pas souvent (c’est assez éprouvant) mais ça reste toujours aussi fort. Ca me rappelle une soirée où j’avais fait une chorégrahie sur Heroin (j’ai une manière assez particulère de danser) et puis aussi le superbe n° de Inrocks Velvet que j’ai lu pas mal de fois.

    Sensitive – Field Mice. J’ai été très fan de Sarah record et de Field Mice en particulier. J’ai une bonne partie des 100 ep, certaines choses ont mal vieillis mais c’est des moments très important de ma vie. La newsletter, les colis bien emballés qui arrivait par la poste et le petit mot de Claire ou de Matt
    Bon souvenir également de la soirée d’adieu sur la peniche à Bristol et du concert de Brighter que j’adorais.

    Sonic Youth – J’aurai pris Karen qui n’est pas leur meilleur morceau mais celui où j’ai compris leur génie. Après c’est évidement Sister et Daydream Nation qui m’a valu mon seul (petit) accident en voiture (depuis je n’ai plus de voiture). On peut pas conduire ET écouter Sonic Youth. Je les ai un peu
    perdus mais ils restent au fond de mon coeur.

    Je suis énervé par ton commentaire sur Loop, je les ai jamais vu …

  8. Bon ! Bah ! On se sent un peu moins seul sur ce blog !

    Évidemment je m’y retrouve aussi dans cette petite liste à la va vite !

    Pour ma part, voici, parmi ces 30 là, ceux qui sont le plus proche de mon coeur :

    – TV Personnalities & The Pastels : pour cette immaturité qui est pour moi aussi importante que pour Gombrowicz !

    – Photek : je suis fou de ce maxi !

    On sent bien ton envie d’échanger et de partager et tu réussi très bien à le faire sur ton blog, davantage qu’aux Inrocks !
    Tu arrives aussi à parler de choses pointues (si quand même !) sans aucun esprit « élitiste ».
    Tout cela est vraiment très agréable.
    Continue !

    Delete_Posom => « petite liste » ???

  9. Ah ! Oui ! j’oubliais !

    J’ai été un très grand fan des Smiths de 15 ans à je ne sais plus trop quand et aujourd’hui ils ne représentent absolument plus rien pour moi. Pire ! la voix de Morrissey m’insupporte au bout de 2 minutes !
    C’en est presque incompréhensible !

  10. marie a dit:

    tout à fait d’accord sur le photek, en l’écoutant on en oublierait presque qu’on peut écouter d’autres disques
    bravo par ailleurs pour ce blog que je prends plaisir à lire chaque jour

  11. joseph a dit:

    Merci pour vos commentaires ! Tout à fait d’accord avec le Photek… Et pour les Smiths aussi : j’ai tellement aimé leur musique, que je peux difficilement l’écouter aujourd’hui.

%d blogueurs aiment cette page :