archive

Archives de Tag: BD

Cooke_Parker_Score_1

David Blot fait partie de ces rares personnes croisées dans les années 90 dans deux endroits qui auront tenu la décennie : le magasin Rough Trade et la librairie Album comics. Pas fréquent de voir les fans du premier déambuler dans l’allée du second : une poignée, à peine. Et puis, on pouvait aussi apercevoir (et entendre) David du côté de Radio nova, et le lire parfois dans les Inrocks. Il a été l’un des premiers à m’inviter dans une émission de radio : c’était à l’époque où j’écrivais pour Magic et avec nous, il y avait les quatre membres de Can et Jean-François Bizot, pas loin. Le genre d’émission et de moment, l’après-midi, qui vous hante la vie… David Blot a aussi écrit l’une des BD les plus marquantes sur la musique, Le chant de la machine, et a récidivé récemment avec Yesterday, jolie variation autour des Beatles. Récemment, il a repris du service chez Nova où il officie chaque soir à 20h et le weekend pour une spéciale DJ invités en live. Toujours amateur de bandes dessinées, je lui ai demandé un top 2012 du genre, pensant y trouver beaucoup d’Américains. Je me trompais, tant mieux, ne serait-ce que parce que tout comme lui, le Blake et Mortimer de saison m’a happé, inattendu.

1 – LA FAMILLE Vivès (Delcourt)
J’ai dû l’acheter 10 fois, offert 9 fois et lu 37 fois.

2 – PARKER : THE SCORE Westlake / Cooke (IDW / Dargaud)
La plus pure et brillante des adaptations du Parker de Westlake par Darwynn Cooke, le meilleur dessinateur du moment.

3 – LE JOURNAL DE SPIROU (Dupuis)
Toujours. 75 ans !

4 – MOI RENE TARDI PRISONNIER DE GUERRE T1 Tardi (Casterman)
Non je sais que Tardi et la guerre c’est un peu usité comme histoire, mais les souvenirs de son père en détention en Allemagne sont captivants.

5 – UN PRINTEMPS A TCHERNOBYL Lepage (Futuropolis)
Tchernobyl en reportage vécu comme idyllique et apaisé, c’est assez beau, surprenant, choquant et totalement hors du temps et du commun.

6 – BLAKE ET MORTIMER T21 Sente / Julliard (Blake & Mortimer)
N’appréciant que très moyennement Blake et Mortimer, je tombe dessus par hasard et suis scié par un scénario malin et référencé. Bel ouvrage !

7 – FATALE Brubaker / Phillips (IDW / Delcourt)
Tout ce que font Brubaker et Phillips est intéressant. Fatale est à mi chemin du horror comics et du polar à la Criminal, vivement la suite.

8 – JEROME K JEROME BLOCHE T23 Dodier (Dupuis)
Polar urbain, dans tous les sens du terme, simple, drôle et sans prétention. C’est aussi graphiquement parfaitement construit. Bel ouvrage 2 !

9 – TEXAS COWBOY Trondheim / Bonhomme (Dupuis)
Le western en bd y a pas à dire, c’est bien.

10 – LES FAUX VISAGES David B / Tanquerelle (Futuropolis)
Le gang des postiches casse par casse. C’est sec, sans fioritures et sans glamour. Impartial.

20111224-085114.jpg

Jerry Spring de Jijé
Agonizing Love : the golden era of romance comics
Setting the Standard d’Alex Toth
Kamandi de Jack Kirby
Le Voyage de Ryu de Shotaro Ishinomori
Ange Signe 2 de Tillieux
Sibylline de Macherot
Gorazde de Joe Sacco
Sous notre atmosphère de Tezuka
Kim Devil de Charlier et Forton
Tank Tankuro de Gajo Sakamoto
Buz Sawyer & Captain Easy de Roy Crane

20111224-075105.jpg
Tout au long de 2011, j’ai cru que la bande dessinée était convalescente. Vers la fin de l’année, avec la sortie de Quoi, j’ai même cru qu’elle était morte. Et puis, en faisant des listes de livres lus cette année, j’ai compris qu’elle n’était pas encore en train de crever, mais qu’une nouvelle génération commençait à pousser les murs pour se faire de la place – Une génération qui semble plus internationale que locale, et rend pas mal de choses dérisoires, obsolètes, ringardes : entre Jesse Moynihan, Simon Roussin, Marion Fayolle et Ollie Schrauwen, il y a une même énergie faite d’humour et de brutalité, de distance, d’ironie et de traits aux abords du sauvage, glissant doucement entre les représentations, entre le punk et le clair. Johnny Ryan, plus aguerri qu’eux, apparait un peu comme leur maître, extrême. Et ce n’est sans doute pas une coïncidence si cette année aura aussi été marquée par Crumb dont plusieurs livres sont sortis qui témoignent bien que son travail demeure sans égal, parvenant à conjuguer classicisme et spontanéité, bras d’honneur et cadrages serrés. Dans les rondeurs excavées de Johnny Ryan, Jesse Moynihan, Simon Roussin, il y a bien l’ADN de Crumb, mais comme passée par le filtre de quelques lectures scabreuses, de quelques regards, aussi, vers le manga – on pense cette année aux belles rééditions et découvertes du patrimoine japonais, comme la série Le Voyage de Ryu, splendide capsule de SF décadente. Au fond, plutôt qu’une mort, 2011 annonce une révolution, qui devrait survenir en 2012 – année déjà dite de l’Apocalypse.

Forming Part 1 de Jesse Moynihan
Lemon Jefferson de Simon Roussin
Prison Pit 3 de Johnny Ryan
Mowgli d’Ollie Schrauwen
L’Homme en Pièces de Marion Fayolle
Blackbird de Pierre Maurel
Playlist de Charles Berberian
Coucous Bouzons d’Anouck Ricard
Mister wonderful de Dan Clowes
Parlez-moi d’amour des Crumb
Spirou vers la modernité de Serge Clerc
Pour en finir avec le cinema de Blutch
Lomax de Duchazeau
Le perroquet des batignoles 1 de Boujut Tardi & Stanislas
Nausea & Harv’n’Bob de R. Crumb
Reportages de Joe Sacco

 

2010 en bande dessinée n’a pas exactement ressemblé aux années précédentes, sûrement à cause d’une paire de livres américains très attendus : Toxic de Burns, Wilson de Clowes, qui ont beaucoup accaparé le paysage et les commentaires, sans que l’on dise, au fond, la vérité sur ces deux livres : ils marquent pour les auteurs un retour à des racines européennes. Format proche voire identique de celui des albums de Tintin, ces deux bandes dessinées pointent qu’aux Etats-Unis…

Charles Burns "Toxic"
Mat Brinkman "Faces"
Yuichi Yokoyama "Nouveaux Corps"
Hayashi "Elégie En Rouge"
Johnny Ryan "Prison Pit 1 & 2"
Caroline Sury "Cou Tordu"
Benoit Jacques "L"
Daniel Clowes "Wilson"
Kazuo Kamimura "Lorsque Nous Vivions Ensemble"
Sébastien Lumineau "Des Berniques"
David Mazzucchelli "Asteryos Polip"
Hugues Micol "La Planète des Vulves"
Olivier Schrauwen"L’homme qui se laissait pousser la barbe"
Maruo "La Chenille"
Nine Antico "Girls Don’t Cry" et "Coney Island Baby"
Naoki Urasawa "Pluto"
Dominique Goblet "Les Hommes Loups" et "Chronographie"
Brian Chippendale "If’n’Oof"
CF "Powr Masters 3"
Joe Sacco "Gaza 1956"
Sanpei Shirato "Samui Den"
Shotaro Ishinomori "Sabu & Ichi"
Crumb & Pekar "Harv’n’Bob"
+
Shazam de Chip Kidd
Greenwich de Jean Lecointre

+

Jijé "Jerry Spring intégrale 1 & 2"
Jijé "Spirou & l’aventure"
Blutch & Menu "La Présidente"

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 7 123 autres abonnés

%d bloggers like this: