3 questions à Je Suis Le Petit Chevalier

20120418-222646.jpg

1. Comment as-tu conçu ton nouvel album, An Age Of Wonder ? En quoi est-il symbolique du son de "Je Suis Le Petit Chevalier" ?

An Age of Wonder a été enregistré en studio dans l’Ohio, lors d’une résidence d’artiste cet été en pleine campagne entre communauté Amish et redneck, par 40 degrés et à Bruxelles, à la maison. Il s’agit de la suite de mon premier LP en tant que Je Suis Le Petit Chevalier, L’Enfant Sauvage, qui était sorti sur le label Aguirre il y a quelques mois. An age of wonder est un disque centré sur les textures des claviers, sur les modulations physiques et inconscientes qu’expriment pour moi les synthétiseurs. Il est composé de deux longs morceaux, chacun sur une face, comme deux longs poèmes ou deux voyages. Il y a je crois une dimension épique dans le son de JSLPC, un rapport cosmogonique à la musique. Quelque chose qui raconterait une quête entre la Baghavad Ghita et le Kalevala et la creation d’un monde invisible, la définition d’un territoire secret.

L’Enfant Sauvage racontait l’adolescence d’une guerriere, les douleurs de sa metamorphose d’enfant à jeune fille. C’etait une erruption volcanique. An Age of Wonder se concentre sur le passage à l’âge adulte, il est plus apaisé, le paysage passe de la jungle aux plaines….Il y a plus de cours d’eaux et de lumiere. J’ai enregistré ces deux disques le mois où j’allais avoir 30 ans et disons que L’enfant Sauvage exprimait en une sythese abstraite mon expérience de la vingtaine, et An Age of Wonder mes aspirations pour la décennie à venir.

2. Etait-ce une préoccupation de le sortir en vinyle ? En quoi cela a-t-il changé la donne par rapport aux cassettes ?

Je suis très attachée aux support analogiques et au concept de face, comme pour une pièce de monnaie, ou comme le jour et la nuit, et donc les supports cassettes et vinyles me correspondent très bien je trouve. Les cassettes donnent pour moi la possibilité de rester très expérimentale et legere, j’en sors régulièrement et elles font office de journal intime de mes préoccupations sonores.
Le vinyle est le résultat final, une version romanesque de ces carnets de note. J’ai demandé à Pete Swanson de faire le mastering de L’Enfant Sauvage et An Age of Wonder et il a rajouté une brillance au son que je trouve magique.
Mais aussi, ce qui est formidable avec le vinyle c’est l’opportunité qu’il donne en terme de design et d’esthétique. Les pochettes sont très importantes pour moi, tout comme le choix du vinyle lui même.
Pour An Age of Wonder, avec La Station radar et Bartolomé (Shelter Press), nous avons essayé de concevoir l’objet le plus beau possible à nos yeux.
Il y a eu une série limité de 40 disques dont la pochette intérieure avait été peinte à la main, tout a été choisi minutieusement, les images, le papier, la couleur
J’ai choisi ces images trouvées très précieuses, en noir et blanc: une sculpture de style grec allégorique et un gemme en gros plan. Le vinyle est vert transparent. Je voulais quelque chose de très précieux, organique et sobre en même temps, comme une perle d’huitre ou un flocon de neige,

3. Tu dessines, plutôt sous ton identité civile (Felicia Atkinson). Quel lien fais-tu entre ta musique et tes dessins ?

Le dessin commence là où la musique s’arrête, et inversement, je vois l’un et l’autre comme complémentaire mais rarement cote a cote, (sauf en cas de syncope ou d’éclipse), le dessin serait mes jours et la musique mes nuits, quelque chose comme cela….. Dans les deux cas il s’agit de trouver l’échelle ou abstraction et figuration se touchent, ou un son est a mi chemin entre le bruit et la mélodie, ou le trait croise le paysage et la forme pure.
c’est cela qui m’intéresse, cette petite croix qui apparait quand deux traits obliques et opposés, ou de courbes inverses, se touchent.

About these ads
2 commentaires
  1. Belle entrevue. D’autre part, l’expérience "live" est-elle prévue, suite à ce nouveau disque ? J’avais beaucoup apprécié le récital de JSLPC lors de la release party du vinyle TRAVEL EXPOP #1 à l’Espace B (Paris), et je serais curieux et envieux d’apprécier à nouveau cette musique hors de ma chambre.

  2. Excellent entretien avec JSLPC !! Connaissant peu son travail musical, j’ai écouté les deux titres/faces de "An age of wonder" : Préféré le n°1/face A "fever dunes", plus méditative, planante et tout en étant bruitiste, est moins agressive. "The First Forest" est quand même réussi.
    Je me souviens très bien d’un post de Felicia Atkinson en 2010 où elle avait fait, au lieu d’une Playlist classique des albums écoutés, une liste dessinée (Et Neil Young – "On The Beach s’y trouvait, comme Topaz Rags…).

    Bravo et merci pour votre travail artistique, Me Felicia Atkinson !!!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 7 123 autres abonnés

%d bloggers like this: